Les décideurs de l’avenir technologique de l’Afrique francophone doivent être des ingénieux, sinon …

SL370779
une manifestation de l’association pour le logiciel libre en Côte d’Ivoire

En Afrique Francophone, il devient urgent de former de véritables techniciens et ingénieux qui seraient des concepteurs/réalisateurs de systèmes d’information/informatique. Ainsi, dans 5 à 10 ans ces derniers seront capables de prendre des décisions stratégiques pour que cette partie de l’Afrique puisse être à même d’utiliser ces technologies pour son développement économique et social.

Je risque de paraître pessimiste, mais à ce jour nous avons peu de « Decidants » qui arrivent à cerner les réels enjeux que représentent ces technologies. Partant de là, il est difficile pour eux d’entamer de grandes transformations.

La société civile et les différents types d’activistes digitaux, que je salue au passage sont pour l’instant les acteurs qui travaillent dans le sens de cette formation (citée plus haut).

On ne peut pour l’instant compter sur les écoles et universités africaines qui sont d’une autre époque. Pourtant cette société civile, n’est pas soutenue comme il faudrait. Elle risque de s’essouffler si rien n’est fait pour amplifier son oeuvre. Mais qui pourrait le faire ? …..

  • Lyric

    Inspirant et joliment detaillé