Développons pour les femmes

Hier, 17 Mai 2012, était la  journée mondiale des Technologies de l’Information et de la Communication. Pour cette année, le thème était « Women and Girls in Technologies« . Ce qui donne litteralement en francais « les femmes et les filles dans les technologies« . En suivant les différents évènements, qui ont eu lieu un partout dans le monde, pour cette journée, je me suis dis qu’il serait temps que les développeurs produisent plus d’applications destinées aux femmes.

ha, les femmes !
Je pars du constat selon lequel les femmes avec leur sensibilité sont plus disposées à s’engager que les hommes. Ne dit-on pas que « …lorsqu’une femme aime…elle ne lâche plus du regard, … elle complimente en permanence, … » ? Les nouveaux modèles de marketings en ligne étant basés sur l’engagement des utilisateurs, nous sommes en face d’une opportunité énorme. Supposons que les femmes apprécient une application, un article de blog. Vous pouvez déjà imaginer l’echos qu’elle en feront autour d’elle. Dubitatif ? Reférez-vous aux statistiques de viralité des articles concernant la vie de people ou encore ceux des magazines de bien-être en ligne.

De plus, la conversation est propre à la femme. Vous trouverez rarement une femme qui fuit une conversation. Bien au contraire, elle ne rate pas une occasion de dire les choses. Cette faculté me parait être un atout lorsqu’une femme décide de parler d’un produit et donc d’une application ou d’un article de blog qu’elle apprécie.

Pourquoi attendre ?
Si vous êtes développeur posez-vous une question simple : qu’est ce que ma copine/femme (ou tout simplement vos amies) aime faire avec l’ordinateur. Si vous décidez qu’elle aime jouer, alors développez un jeux simple, marrant, sans violence, et éventuellement qui succite de la sympathie (ou meme de la compation) et de la conversation. Les femmes aiment la Wii et ce n’est pas anodin. Savez-vous par exemple que la plupart des femmes qui se rendent sur les sites de rencontre cherchent avant tout quelqu’un à qui parler (conversation) ?

Avec akendewa, nous avons mis en place un formulaire dans lequel nous avons demandé ce que les femmes pourraient apporter à l’écosystème des technologies en Afrique. Bien que ce sondage ne soit pas encore clos, nous observons que la plupart des femmes qui prennent la peine de répondre pense que « les femmes par leur engagement, peuvent aider à vulgariser les Technolgies de l’information et de la Communication en Afrique ». On nous aura prevenu.

Les femmes sont à l’honneur, j’ai donc décidé d’écrire « Les Technologies au féminin – Parcours de 7 femmes qui ont su s’imposer dans les technologies en Afrique » pour le compte d’Akendewa.

Désolé les mecs cet article était pour nos femmes. Et je paris qu’il sera l’un des articles les plus lus/partagés de ce blog. Je donnerai les stats dans quelques jours.

  • cricri!!

    lol. merci pour l’honneur. les hommes pas de jalousies. c’est vous qui nous former d’une part donc…

  • RitaFlower

    Apparemment les femmes qui ont participé à ces trois jours de JNTIC 2012,ne partagent pas votre enthousiame si je me refère aux commentaires des blogueuses et des visiteuses sur les différents blogs des ivoiriennes d’une manière générale.Leurs critiques portent essentiellement sur l’ORGANISATION qui selon elles laissaient à désirer.Je veux bien croire ce qu’elles disent…

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      bonjour @rita,

      De quelle enthousiasme parlons-nous ? du fait que nous devons développer pour les femmes ?

  • RitaFlower

    Bonjour Jean-Patrick Ahouman,je parle de toute cette stratégie de communication mise en place destinées au femmes qui sont de grandes consommatrices encore plus que les hommes. Depuis ce Week-end,j’ai lu et relu et relu encore précisemment cet article sur le thème développons les femmes à propos des JNTIC 2012.Le portrait des femmes que vous dressez me fait beaucoup sourire.Vous semblez mieux les connaitre qu’elles ne se connaissent elles-meme.En tant que femme,je sais de quoi je parle.Mais vous parlez de femmes de la DIASPORA ou d’AFRIQUE qui vous en conviendrez n’ont pas les memes habitudes de consommation du en fonction du niveau de vie et des dépenses que le foyer consacre à ces nouvelles technologies. Ma question est toute simple,ne vous en offusquez surtout pas.Es-ce que la femme est utilisée comme un PRODUIT MARKETTING pour VENDRE ou a t-elle réellement un ROLE à JOUER pour ce SECTEUR d’ACTIVITE PROMETTEUR,à vous de me convaincre par vos arguments…

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      Merci Rita, pour ce feedback.

      Dans l’article « développons pour les femmes », ce que je recommande aux développeurs africains, c’est de mettre en place des produits digitaux qui répondent aux besoins des femmes. Et pour y arriver, je préconise de discuter avec elles pour découvrir leurs besoins, leur habitude.
      Aussi je fonde le succès de ses produits digitaux utiles sur le fait que les femmes ont la conversation facile. Me tromperais-je ? si c’est le cas alors faites-moi savoir.

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      Merci Rita, pour ce feedback.

      Dans l’article « développons pour les femmes », ce que je recommande aux développeurs africains, c’est de mettre en place des produits digitaux qui répondent aux besoins des femmes. Et pour y arriver, je préconise de discuter avec elles pour découvrir leurs besoins, leur habitude.
      Aussi je fonde le succès de ses produits digitaux utiles sur le fait que les femmes ont la conversation facile. Me tromperais-je ? si c’est le cas alors faites-moi savoir.

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      Merci Rita, pour ce feedback.

      Dans l’article « développons pour les femmes », ce que je recommande aux développeurs africains, c’est de mettre en place des produits digitaux qui répondent aux besoins des femmes. Et pour y arriver, je préconise de discuter avec elles pour découvrir leurs besoins, leur habitude.
      Aussi je fonde le succès de ses produits digitaux utiles sur le fait que les femmes ont la conversation facile. Me tromperais-je ? si c’est le cas alors faites-moi savoir.

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      Merci Rita, pour ce feedback.

      Dans l’article « développons pour les femmes », ce que je recommande aux développeurs africains, c’est de mettre en place des produits digitaux qui répondent aux besoins des femmes. Et pour y arriver, je préconise de discuter avec elles pour découvrir leurs besoins, leur habitude.
      Aussi je fonde le succès de ses produits digitaux utiles sur le fait que les femmes ont la conversation facile. Me tromperais-je ? si c’est le cas alors faites-moi savoir.

      • RitaFlower

        Non,vous ne vous trompez pas.En plus votre angle d’approche est la bonne.Je pense aussi que pour connaitre les potentielles consommatrices,il faut évidemment que les produits répondent à tous ces critères:esthétique,couleur,forme,utilité,confort,prix,marque,disign,etc qui sont essentiels.Perso,lorsque j’achète un nouveau produit,j’exige qu’il remplisse toutes ces normes de garanti et de sécurité.Votre blog va me servir de base pour mettre en pratique vos précieux conseils.J’ai des projets,des idées pour avancer en coordination avec les IVOIRIENS de la COTE d’IVOIRE.Merci encore à vous…