C’est quand la dernière fois que vous vous êtes lancé un défis/challenge ?

Jean-Patrick Ehouman : ChallengeGooooood Mooooooorrrrrrrning Afriiiiiiica !

Il reste encore 5 mois avant la fin de l’année 2013. souvenez-vous de vos résolutions en début d’année. Il est bien connu que personne ne peut vraiment les mettre en oeuvre dans l’absolu. Il y a tellement d’événements qui se produisent au fur et à mesure que les jours passe, que le plus important avec les résolutions, c’est de toujours être dans une dynamique.

Aujourd’hui, Mardi 6 Aout 2013, que vous ayez agit ou pas selon ces résolutions, vous avez encore 5 longs mois pour le faire.
Pas d’excuse, lancez-vous et commencez à agir, une chose après l’autre.

Voici le défis que je vous invite à relever : Peu importe vos objectifs. Que vous vouliez perdre du poids ou commencer un projet, vous avez encore la possibilité de le faire. Pour d’autre, il s’agit de rétablir les relation avec un proche (le père, la mère, les frères, les enfants, …). Pourquoi ne pas, au moins, essayer. Si vous avez pris la peine de concevoir la réalisation de ces choses dans votre esprit, c’est que vous avez potentiellement la force d’y arriver.

Ce serait dommage d’avoir des regrets au 31 décembre en pensant à l’année qui s’est écoulée. Dans tous les cas, vous devez garder en tête que vous seul avez la possibilité de réaliser ce que vous avez souhaité. Le succès n’est pas toujours au rendez-vous, mais l’échec vous permet de découvrir la meilleure méthode. Mettez-vous donc dans la dynamique qu’il faut pour relever ce défis. Refusez le « sur-place » en faisant le saut que les autres n’osent pas par peur d’échouer.

La satisfaction que l’on a lorsqu’on arrive à bout d’un défis est tellement grande qu’elle procure une force intérieure et une joie de vivre inexplicable. En 2012, j’avais réussi un challenge que je m’étais lancé au début de la même année. En effet, je m’était promis de lire une vingtaine de livres sur « la production et le business des contenus numériques« . Grâce à ma tablette Amazon Kindle, j’ai réussi à en lire 18 (« 20 moins 2 », c’est toujours mieux que « zéro ») qui m’ont aidé à comprendre des choses que je ne soupçonnais pas. Depuis, j’aborde le sujet des contenus en ligne avec une aisance et une méthodologie digne d’un expert du domaine.

Vous êtes surement demandé à quoi correspond le « Gooooood Morrrrrrrning Afriiiiiiica ! » qui se trouve au début de cet article. Et bien, il s’agit juste de mon cri matinal sur Facebook. Je le publie très souvent le matin en tant que premier post. Il n’est pas rare qu’il soit accompagné par une réflexion sur l’entrepreneuriat ou le développement personnel. Ce cri, n’est pas uniquement adressé aux africains ou à ceux qui vivent en Afrique. Il m’a été inspiré par le très célèbre cri « Good morning Vietnam ! » du film du même nom dans lequel, Robin William en tant qu’animateur radio, encourage les troupes américaines lors de la guerre du Vietnam. Cela peu paraître léger, mais chaque fois que je fais cette publication, je suis moi même motiver pour la journée.

5 choses sans lesquelles vous aurez du mal à élever votre niveau dans ce que souhaitez faire

Bientôt la fin de l’an 2012. Comme moi, vous avez surement pris des résolutions en début d’année et vous en prendrez de nouvelles dans 55 jours. Que vous ayez atteint vos objectifs ou pas, il n’y a pas lieu de se lamenter. Vous avez encore 55 jours pour respecter ces résolutions. Pour y arriver il y a des choses sans lesquelles vous aurez du mal. En voici 5 qui pour moi restent primordiales lorsque vous souhaitez avancer dans ce que vous pensez pouvoir faire.

Rester honnête avec vous même
Pour acquérir un savoir-faire, une compétence, une reconnaissance, …, il faut du temps et surtout beaucoup de pratique. Dans les débuts, il vous faudra accepter le fait que vous « ne savez pas comment l’on fait pour… » . Tant que vous n’acceptez pas le fait que vous n’ayez pas (encore) le niveau pour ce que vous souhaitez faire, vous vivrez dans un monde faux. Méfiez-vous des novices qui vous flattent  Rapprochez-vous des personnes averties qui ont déjà une avance et qui sont disposées à être des mentors.

Commencer par les bases
En toute chose la compétition crée des différences de compétence et de savoir-faire. Ces différences sont matérialisées par des « niveaux ». Et à chaque niveau ses spécificités.  Celles du niveau le plus bas reste les plus importantes car constituant la base de votre savoir-faire que vous souhaitez acquérir. Ils vous faudra donc prendre le temps de maîtriser ces spécificités de base.

Poser des questions
Il n’y a pas de questions idiotes. La bonne démarche c’est d’enregistrer les réponses sur le support de votre choix. Par contre je peux vous assurer que votre cerveau, n’est pas l’endroit ou il faut les enregistrer. Vous devez avoir un bloc-note (papier ou électronique) sur lequel vous marquerez tout ce qui sera nouveau dans votre progression. Cela vous évitera de poser les mêmes questions à plusieurs reprises. Poser deux fois la même question à quelqu’un c’est donner l’opportunité à cette personne de ne plus répondre à vos questions. Ce serait malheureux de perdre des personnes qui ont accepté de vous accompagner en tant que mentor.

Accepter la critique
Cela vous ramènera toujours au point 1. Il n’y a qu’en acceptant la critique que vous pourrez identifier vos points faibles afin de les améliorer.

Travailler dur en faisant attention aux détails
Si vous croyez en l’innéisme, vous êtes cuit. Je n’ai jamais conduit de thèse universitaire sur l’innéisme et autres sujets liés aux capacités humaines. Par contre l’expérience du terrain me conforte dans ma pensée selon laquelle, le facteur le plus important pour réussir, c’est le travail. Et pour avancer grâce au travail, il vous faut porter une attention particulière aux détails.

Cette liste n’est pas exhaustive. Vous avez surement des points que vous jugez incontournables. N’hésitez pas à les partager ici. Aussi, si vous avez des questions sur mes résolutions que j’avais listé pour 2012, vous êtes au bon endroit. Vous les trouverez ici.