Mon secret pour ne jamais procrastiner

Si comme moi vous souhaitez entreprendre dans les technologies (ou tout autre domaine) ou créer des applications, la première chose qu’il faut éviter, c’est sans doute la procrastination. Ce qui suit se trouve dans le livre « Et si vous arrêtez de procastiner » de Alban Brice Bredou. Il s’agit d’un passage que j’ai écrit pour contribuer à ce ebook qu’il a publié depuis ce 6 Mars 2014.  Voici donc l’un de mes petits secrets pour éviter de procrastiner

En règle générale, je tiens une To-do list dans une note Evernote. Il s’agit d’une très grosse To-do list qui commence le 1er Janvier et se termine le 31 Décembre. Et j’y marque tout, y compris les choses liées à ma vie privée. Chaque point est relié à une autre note dans laquelle je fais apparaitre des détails. Et je me réfère à cette todo list au moins une fois par jour.

albanbredou-arreter_de_procrastiner

Pour certaines notes, je crée un événement dans Google agenda que je synchronise avec Asana (un outil de gestion de projets très pratique pour les entreprises et entrepreneurs des technologies). Tous ces différents outils sont autant présents dans mon ordinateur que dans mes deux téléphones (ios et android). Aussi, tous les dimanches, je consacre au moins 2 heures de temps à faire le point sur ce que j’ai fait, ce que j’aurais dû faire, ce que je n’ai pas fait, et ce je devrais impérativement faire avant telle ou telle date.

Enfin, chaque matin je bois environ un 1/2 litre d’eau pour avoir la pêche.

Pour télécharger ce ebook, rdv sur le site de Alban : http://www.bredoualbanbrice.net/et-si-vous-arretiez-de-procrastiner-livre-blanc-a-telecharger/

Une journée productive

A quoi peut-on mesurer la productivité d’une personne au sein d’un groupe, d’un système, d’une entreprise ? La première réponse qui vient à l’esprit est sans douteJPEHOUMAN.COM : Une journée productive liée à la quantité de travail que cet individu produit pour contribuer au fonctionnement dudit système. Mais c’est avant tout sa capacité à réalisé ce qui est prévu avec une qualité qui tend vers l’irréprochable.

Une vie productive résulte de plusieurs années de productivité qui elles même dépendent de millier de journées productives. Une journée productive est la première étape et l’on devrait passer du temps à ce demander comment y arriver. Comment faire en sorte d’avoir une journée productive ?

Et bien, une journée productive est sûrement une journée qui commence avant 8h (7h59 est un bon début pour les minimalistes). C’est aussi une journée dont la première activité consistera à prendre 10 à 20 minutes pour écrire (à chacun son outil) ce que l’on fera pendant les prochaines 12 heures. C’est probablement une journée pendant laquelle l’on accédera à ses emails seulement toutes les deux heures (ou toutes les heures pour ceux qui traitent des centaines de message par jour). Une journée ne pourrait être productive si l’on y passe plus d’une heure sur les réseaux sociaux (exception faite pour les professionnels qui les utilisent comme outil de travail).

La qualité étant le point le plus négligé lorsque l’on parle de productivité, vous ne pourrez atteindre cet état de productivité si vous n’accordez pas un grand soin à chacune des tâches que vous réalisez. Ainsi, vous êtes encore plus productif si vous réalisez entre 65% et 85% de ce que vous avez prévu avec un niveau de détail et de soin très élevez. Sans le savoir, vous préparez ainsi le terrain pour des journées encore plus productives.

Finalement une journée productive est consécutive à une bonne nuit (à chacun sa méthode). Une nuit qui engendre un réveil sans fatigue pour le corps et l’esprit.

Status : pending !Etat : en attente d’exécution !

Dans un précédent article j’insistais sur la nécessité d’un outil de gestion de to-do-list. Ainsi, si plus de 35% de vos tâches sont en attente d’exécution (status:pending) alors il faut :

  • se poser des questions,
  • ne plus rajouter de tâches,
  • épurer la liste en s’attaquant au petite tâches. Celles qui ne nécessitent pas plus d’une heure pour leur exécution doivent disparaitre.

Sans épuration, l’on peu avoir un sentiment de surmenage ou de fatigue. Pire encore la productivité en prend un coup.