Le dimanche pour l’entrepreneur, c’est le début de la semaine

Techmissus-sundayLa journée du Dimanche ne représente pas la même chose pour un Chrétien et un Muslman, un Juif, un bouddhiste, …., un non croyant. De la même manière elle ne peut représenter la même chose pour un salarié/employé et un entrepreneur.

Mon opinion sur ce jour un peu spécial dans la plupart des pays du monde est que, le dimanche matin, c’est la fin de la semaine, et le dimanche après-midi représente le début de la semaine qui suit. Cette demi-journée (l’après-midi) doit aussi service à :

  1. Planifier : N’attendez pas le Lundi matin pour faire le « planning de la semaine ». La semaine « administrative » commence le Lundi à 7h30 et à ce moment-là vous devez savoir tout ce qu’il y a à faire pour les 5 prochains jours « ouvrés ». C’est toujours 2 à 3 heures de gagnés. L’expérience montre qu’ au cours de la semaine, certains ajustements sont nécessaires. Mais vaut mieux ajuster que « planifier dans l’urgence » .
  2. Faire des bilans : En règle général, je passe du temps sur les fichiers de comptes (finances, publications, impacts dans les réseaux sociaux, prospects, nouveaux clients, audiences de nos sites et applications, …). Et même lorsque je sais que rien n’est « rentré » dans la semaine qui vient de s’écouler, je regarde tout de même ces fichiers pour me rendre comptes de l’évolution des choses.
  3. Émettre des hypothèses : Si vous souhaitez toujours avoir fournir/produire ce dont les autres ont besoin, je vous conseil d’enchaîner les hypothèses. N’avancez pas comme ceux qui pensent tout savoir. Élevez plutôt votre approche du service en acceptant que « rien n’est évident ». Lorsque vous avec des applications ou logiciels qui sont en ligne (ou en service) vous devez imaginer de nouveaux usages ou de nouvelles fonctionnalités. Lorsque vous manquez d’inspiration, vous n’avez qu’à vous référer aux critiques et retours des utilisateurs. Et si là encore vous n’en n’avez pas, allez vers les utilisateurs et demandez leur ce qu’ils pensent de ce que vous avez « créeé« 
  4. Lire  : oui, il faut lire, lire et toujours lire ! C’est en lisant que je suis passé de mon profil de développeur à celui d’entreprneur. C’est grâce à mes lecture que j’ai apris l’importance de
  5. Ecrire : Ecrivez ce que vous planifiez. Faites vos bilans à l’écrits. Vos hypothèses ne s’affineront que lorsque vous prendrez le temps de les écrire dans votre « cahier d’hypothèses », ou « fichier d’hypothèses », ou « post-it d’hypothèses » ou encore « tableau d’hypothèses ». Mais au delà de ces choses, écrivez toutes ces choses qui vous passent par la tête. En vous relisant, vous apprendrez à mieux vous connaître, car bcp ignorent encore la force créative qui sommeille en eux.

Bonne début de semaine !

Si vous ne programmez pas, c’est que vous faites partie du code, du programme

L’imprimerie et maintenant l’ordinateur et l’internet

Ces technologies ont visiblement modifiée notre mode de vie à différentes époques. Elles sont toutes liées à l’écriture et nous arrivons à leur faire faire des suites d’opération pré-déterminées destinées à être exécutées de manière automatique. Et c’est l’écriture qui visiblement reste le témoin privilégié de ce qui s’est passé, se passe et se passera. L’on programme avec l’imprimerie car l’on enregistre la pensée, les évènements sur un support qui pourra être utilisé par les autres. L’on programme avec l’ordinateur car l’on arrive à marquer les idées sur des supports (fichiers) spécifiques qui semblent ne pas avoir de limite tout en les faisant communiquer. L’on programme avec les réseaux (notamment l’Internet) car l’on arrive a faire communiquer des ordinateurs et toute sorte. L’on programme aussi la vie.

Programmez ou faire partie du programme

Certains arrivent à programmer la vie. L’on parle souvent de planifier ses journées, son travail, ses activités. Le point commun réside en un contrôle de ce qui doit ce passer. Lorsque vous ne le faite pas, vous êtes dans la position de support utilisé par une autre personne ou une autre entité dans son propre programme. Ainsi la programmation n’appartient pas exclusivement à l’informaticien, mais bien au contraire à toute entité planifiant ce qui doit se passer dans sont environnement, sa vie.