Découvrez ce que je lis

Désormais sur ce blog, vous pourrez suivre mes lectures. Grâce à l‘API de Amazon couplé à certains plugins libres et open source. Vous saurez ainsi, en tant réel ce que je lis, ce que j’ai lu et aussi ce que je compte lire.

Sur ma page d’accueil, vous trouverez à droite dans la liste des widgets, un espace indiquant le livre que je suis en train de lire (voir encadré violet sur l’image ci-dessous). Bien entendu, il m’arrive de lire plusieurs livres en même temps car ne traitant pas des mêmes sujets. Ce qui est le cas actuellement. Dans ce cas, il s’affichera celui que l’on peut trouver directement sur Amazon. Et si aucun des livres ou publications que je suis en train de lire ne se trouve pas dans le catalogue d’Amazon, je ferai apparaitre celui pour lequel je mettrai plus de temps à finir.

le nouvel encart qui montre ma lecture du moment.

En plus de mes lectures du moment, vous trouverez l’ensemble des livres, ebooks, et autres publications que j’ai déjà lu dans la page « lectures » dont l’url est http://www.jpehouman.com/lectures. Cette page existe depuis quelques temps, mais je viens de lui faire une petite toilette pour qu’elle ait une meilleure présentation. Je serai ravi d’avoir vos retours après l’avoir visité. Il est vrai que presque toutes ces publications sont en anglais. Mais, j’ai aussi pris le temps d’expliquer pourquoi je lis des publications en anglais dans ici. N’hésitez pas à me dire ce que vous souhaitez voir ou lire sur ce blog.

L’entrepreneur apprend sans cesse pour prendre de l’avance

La plupart des hommes apprennent de moins en moins, après leurs études (quelque soit le niveau). Pourtant, les grands entrepreneurs de notre époque sont tous unanimes sur le fait qu’ils n’ont jamais autant apris (de nouvelles choses) que lorsqu’ils ont décidé d’entreprendre. Et surtout que leurs succès tiennent àjpehouman.com : l'entrepreneur apprend sans cesse pour gagner de l'avance ce processus d’apprentissage permanent.

D’ordinaire, les gens restent dans la dynamique académique qui fait qu’ils apprennent seulement pour le travail à faire dans l’immédiat. Rares sont ceux qui entreprennent d’apprendre quelque chose de nouveau sur une longue période. C’est aussi le cas de bien des personnes qui après leur premier enfant, leur mariage, une promotion tant attendue, ne font plus beaucoup d’effort. Bien souvent ils arrêtent tout simplement.

Ce qui différencie l’entrepreneur des autres, c’est sa capacité à adopter de nouvelles methodes (efficaces), de nouveaux outils, une nouvelle langue, … Et pour y arriver, il accepte d’apprendre là ou il faut et ce, quelque soit le temps que ça prend.

Depuis un peu plus de 3 ans que je me suis lancé, j’ai appris pas mal de chose. J’ai beaucoup appris par exemple sur ce qu’est la TVA (son fonctionnement, ses origines, son rôle dans les finances de l’Etat, …), le développement personnel, le blogging (un vaste domaine), le rapport des hommes à l’argent, … Tout ceci a été possible grace à la lecture de magazine, ebooks, sites spécialisés. Et depuis un an j’apprends encore plus vite grace à mon Kindle (pour l’instant je me contente de l’application sur android).

Si vous avez décidé d’être un entrepeneur (il ne s’agit pas d’avoir la direction d’une organisation/entreprise/famille, mais de l’initier et d’atteindre des objectifs avec), vous gagnerez à apprendre sans cesse. La lecture doit devenir votre activité favorite. La lecture de magazines et de sites spécialisés de votre secteur d’activité a pour avantage de vous tenir au courant de ce qui est à la pointe et des travaux des analystes et des cabinets d’études. Ceci vous donne la possibilité d’anticiper dans votre secteur et donc de prendre de l’avance par rapport à bien de vos concurrents.

20 000 mots pour les cadets

 

AVERTISSEMENT : Si ma vie personnelle ne vous intéresse pas, il est préférable de ne pas continuer la lecture de cet article. En même temps ce serait un peu dommage de rater une occasion de mieux faire connaissance avec moi.

L’on peut avoir de l’influence sur certaines personnes sans s’en rendre compte. Cet article très personnel est pour moi le moyen de m’engager sur quelques chose que je ne pourrai peut-être par terminer (ou du moins à temps).

En effet j’ai décider de raconter à mes petits frères et soeurs ma vie de tous les jours de ces trois dernières années. Ce sont 5 éléments dont je suis sensé être le modèle et dont je suis très fier et satisfait tant ils sont si adorables très bons élèves/étudiants en classe. Ces 5 cadeaux du ciel auraient souhaitez que je sois à leurs cotés le plus souvent possible. Mais la nature de mon travail ne le permet pas pour le moment. Quoi de plus normal que ce petit clin d’oeil pour les fêtes de fin d’année.

Avec mes 4 petits frères et soeurs. La 5ième étant absente de la photo

POURQUOI?
Déjà pour qu’ils sachent que je pense tout le temps à eux et qu’ils comprennent pourquoi nous nous voyons rarement depuis tous ces mois. Je voudrais les plonger dans les nombreux voyages, les rencontres, les joies et les échecs qui rythme ma vie depuis bientôt trois ans. J’aurai pu écrire ces 20 000 mots pour ces 5 anges et le leur transmettre. Mais je pense que j’ai de nombreux autres petits (et même grands) frères/soeurs qui sont hors du cadre de la famille. Je pense à toutes ces personnes qui m’ont un jour ou l’autre donné des conseils ou adressé des encouragements ou des mots pour me motiver. Ce sont aussi tous ces jeunes africains (ou d’origines africaines) qui ont besoin de croire en l’avenir. Ce sont enfin toutes ces personnes partout dans le monde qui je pense peuvent se retrouver dans mon modeste parcours.

COMMENT ÇA VA SE FAIRE ?
L’idée n’est pas de produire un best-seller mais tout simplement, il s’agit pour moi d’extérioriser (l’une des choses positive que j’ai appris ces dernières années) et de raconter ce que j’ai vécu, ce en quoi je crois et ce que je cherche.
Tous les jours ou tous les deux/trois jours, je publierai le nom du chapitre sur lequel je serai en train d’écrire avec un petit résumé et aussi le nombre de mots que j’ai déjà écris. Je publierai aussi de très belles (des photos par exemple) surprises.

POURQUOI J’EN PARLE AVANT ?
Déjà parce que c’est la première fois que j’entreprends de rédiger de si nombreux mots. Et si en chemin je perds la motivation, surement que l’une des personnes (toi qui lis ceci en premier) me rappellera que j’ai promis quelques choses à mes cadets. Il en résultera que dans la même journée je prendrai au moins une heure pour écrire quelques mots supplémentaires à mes « petits ».

D’OÙ M’EST VENUE L’IDÉE
Avant de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale, je me disais que s’il arrivait que j’abandonne, j’écrirai un bouquin pour expliquer ce qui n’a pas marché afin de partager mon expérience. Heureusement je suis désormais loin de l’abandon.
Avec AllDenY et Akendewa, quelques contacts sur les réseaux me disent souvent que je devrait écrire un bouquin. J’avoue que je n’ai jamais pris ces propos au sérieux.

Et finalement, en phase de tester une idée (mon sport favoris après le basketball) que j’ai récemment eu pour l’industrie du livre africain, je me suis mis à la recherche de concepts originaux déjà existant. Celui qui a le plus attiré mon attention c’est Le NaNoWriMo (Mois National de l’Écriture de Romans) qui est une approche amusante et stimulante de l’écriture de romans. « Les participants commencent à écrire le 1er novembre. Le but est d’écrire un roman de 175 pages (50 000 mots) avant minuit le 30 novembre. »

A priori je ne pense pas pouvoir produire 50 000 mots en 25 jours car mon travail est déjà assez prenant et j’ai aussi décidé pour les deux prochains mois de réduire à 75% tout objectif. En plus ce challenge prône plus la participation qu’autre chose.

FINALEMENT, J’AI BESOIN D’AIDE
De votre part pour me demander le plus souvent possible ou j’en suis. Vous aurez juste à me laisser un commentaire en dessous de l’article exposant l’état d’évolution de ce que j’écris. J’aurai besoin d’un ou plusieurs volontaires pour la traduction en anglais. Aussi je vous invite donc à écrire vos 20 000 mots comme moi afin que nous nous encourageons mutuellement. Pour mettre un peu de piment, il serait intéressant que ces mots soient adressé à une personne ou un groupe de personnes ou encore à l’un de vos contacts en ligne que vous n’avez jamais rencontré. Hum je sens que nous aurons quelques histoires fascinantes.

Bonne chance à tous.