Les Afritechpreneurs à l’oeuvre : Introduction

Afritechpreneur, n’est pas un terme présent dans les dictionnaires. C’est une contraction de « Entrepreneur des Technologies en Afrique », que j’ai crée de toute pièce pour désigner une personne qui entreprend en Afrique dans le domaine des technologies.

Pour que naisse un environnement dynamique pour l’industrie des technologies dans un pays, une région, une ville, il faut 4 choses :jpehouman : les afritechpreneurs à l'oeuvre

Si un jour la Cote d’Ivoire souhaite prendre part au concert des nations africaines qui pilotent la machine technologique sur ce continent, elle doit tout mettre en oeuvre pour que ces 4 éléments soient réunis et collaborent.

Des personnes ont commencé des choses et essaient de faire bouger l’industrie des technologies dans ce pays. Il devient donc important de promouvoir leur travail et surtout faire connaitre les méthodes qu’elles ont utilisé pour accomplir leurs oeuvres. C’est surement en présentant ces choses que des vocations pourront naitre assez rapidement.

Je souhaite dans cette serie de billets parler de ceux qui font bouger les choses par leur audace que l’on peut percevoir à travers les risques et les paris qu’ils prennent. C’est aussi le lieu de les confronter à leurs confrères/concurrents qui se trouvent dans d’autres région du monde. Je ne serai surement pas exhaustif, mais je ne manquerai pas de produire une nouvelle version dans quelques mois afin de vous faire découvrir encore plus de personnes aux histoires toutes aussi pleine d’inspiration, de volonté et d’audace. Cette liste m’est intimement liée car elle concerne des personnes avec qui j’ai bcp interagis. C’est aussi la liste des entrepreneurs qui échangent beaucoup avec les internautes sur les réseaux sociaux ou à travers des forums et/blog. C’est pour moi la définition meme de l’afritechpreneur.

Les Ingénieux face aux ingénieurs

Les ingénieurs sont ceux qui sont sensés innover en utilisant des méthodes identifiées et ayant fait leurs preuves.

Les ingénieux quant à eux, sont entreprenants et essaient par « tous » les moyens de trouver des solutions aux problèmes.

Ces derniers, à l’opposé des ingénieurs, n’attendent pas de recevoir un enseignement pour aller au devant des problèmes.
Le risque pour les ingénieurs est de ne pas pouvoir « accéder » au statut d’ingénieux du fait s’ils estiment que les enseignements qu’ils reçoivent fassent partie de ce qui existe de mieux. La remise en cause de ces méthodes (qui auraient fait leurs preuves) est souvent non-envisageable.

L’idéal serait d’avoir des ingénieurs qui puissent être ingénieux. Sinon d’arriver à enseigner (de la manière la plus simple et la plus rapide) l’ingénieurie à des ingénieux. Imaginez des personnes qui abordent les problèmes par les méthodes reçues via des enseignements et qui en cas d’échecs n’hésitent pas à utiliser des moyens non-conventionnels.