Mon application mobile : Retrouvons-nous sur mon android

J’en parlais la semaine dernière. ça y est c’est fait ! Je viens de mettre en ligne une application android pour que vous permettre de suivre mes publications. Il s’agit donc de mon application mobile personnel.

Pourquoi ?
Avant tout, nous sommes d’accord sur le fait que je ne suis pas une Star. Par contre au vu des réactions sur mon blog et ma page facebook, je me rend compte que mes publications intéressent de plus en plus de personne. Comme on le dit, tout ce passe comme si, « mon avis compte pour certaines choses ». Je suis honnoré par ce fait car sans l’intérêt que vous portez à mon opinion, je n’aurais pas la motivation de continuer. On parle bien de technologies de l’information en Afrique. Tout commence et se termine là.

Je dois aussi avouer que cette application vient confirmer le basculement de l’activité de ma société (AllDenY) qui va se consacrer de plus en plus à la production d’applications mobiles. C’est un metier que nous maitrisons, mais au vu de la demande, nous n’avons jusque là pas eu l’occasion de montrer notre savoir-faire. 2012 nous semble être un très bon début. Ne soyez donc pas surpris lorsque nous publierons plusieurs applications dans les semaines à venir.

La valeur ajoutée

De plus en plus de personnes possède un smartphone (en majorité sous Android). Et en Afrique, l’arrivé de la 3G dans la plupart des pays ainsi que la commercialisation des smartphones à bas prix va emmener les population
s à ce tourner vers ces appareils. Ce serait donc intéressant que je puisse maintenir un contact optimal avec les propriétaires de smartphones.

Aussi, contrairement à mon site personnel, cette application permettra de diffuser des éléments multimedias adaptés aux mobiles (tablettes/smartphones).

Comment ça marche ?

Cette première version reste assez simple en fonctionnalité. Une fois l’application lancée, vous pouvez : 

Vous avez aussi une section dédiée à ma biographie pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur moi. Pour la télécharger, vous avez juste à cliquer sur l’image ci-dessous ou en allant sur le lien suivant : https://play.google.com/store/apps/details?id=io.trigger.forge1927c7c2b7ea11e1910212313d1adcbe

Android app on Google Play

De nombreuses fonctionnalités sont à venir. Mais si avez des idées, n’hésitez pas à me les communiquer car le but est d’avoir une application qui vous conviennent.

N’hésitez pas à m’informer d’éventuel bugs ou erreurs lors de l’utilisation de cette application.

Pourquoi je fais tout ceci en Afrique ?

Récemment, j’ai discuté avec un journaliste qui devait faire un sujet sur Akendewa, jokkolabs et d’autres communautés et hub technologiques d’Afrique. Pendant l’interview, il m’a posé une question que jusque là personne ne m’avait posé : « Pourquoi fais-tu tout ceci (en Afrique) ? »

Vous remarquerez que cette question à l’air d’une question existentielleCe monsieur voulait savoir pourquoi quelqu’un qui a installé une société de création de logiciel et d’application web, s’est engagé à 200% dans quelque chose (Emuler/dynamiser l’écosystème de l’internet et du mobile en Afrique [francophone]) qui est sensée être la responsabilité de nos gouvernants.

Cela fait maintenant 3ans que j’ai initié Akendewa à Abidjan. Et je consacre de plus en plus de temps à cette communauté au détriment de services commerciaux que je propose dans ma société. J’ai donc eu un moment d’hésitation avant de répondre. J’avoue que je ne savais pas quoi dire, tant je trouvais, sur le moment, que je m’étais détourné de ce qui m’avait fait revenir à Abidjan la première fois. Mettez vous à ma place. Imaginez que vous souhaitez vous rendre au nord et l’on vous retrouve sur le chemin de l’ouest en vous demandant ce que vous faites sur ce chemin. Mais, j’ai finalement retrouver ma langue lorsque les motivations de mes actions communautaires me sont revenues clairement à l’esprit.

Je fais tout ceci en Afrique, tout simplement, parce que je souhaite emmener les autres à créer des choses que je n’aurai jamais le temps de créer moi même. En tant qu’entrepreneur, le gros de mon temps doit servir à créer des choses qui générent des bénéfices tout en améliorant la vie des autres. Je ne peux donc pas passer tout mon temps à être bénévole. Par contre, je suis convaincu qu’un peu de bénévolat de la part de chacun peut aider à batir des oeuvres qui profitent à tout le monde. En effet, si chaque entrepreneur ou passionné des technologies participe un temps soit peu à la dynamisation de l’écosystème des TIC, voici ce qui va se passer (successivement – certes, certains points pouraient être rajoutés) :

  • de plus en plus de passionnés
  • baisse des tarifs d’accès à l’internet et à l’information
  • de plus en plus de personnes sachant utiliser le coté business des technologies
  • de plus en plus d’entrepreneurs
  • de plus en plue d’emplois
  • recul de la pauvreté
  • recul des famines et maladies
  • ….

Vous ne rêvez pas, les technologies de l’information peuvent aider l’afrique à sortir de sa précarité chronique. Il faut juste que les africains les utilisent plus pour le travail, le commerce, … Et moins pour perdre du temps.

Des signes qui ne trompent pas
Chaque fois que je vois un membre de notre communauté créer son propre blog, je me dis que c’est un pas de plus vers la dynamisation de l’écosystème des technologies dans nos pays africains [francophone]. Chaque fois qu’un novice me demande ce qu’est une application web/mobile/android, je me dis que ce que nous avons prêché ces 3 dernières années ont trouvé des oreilles. Mieux, lorsque grâce à twitter+facebook nous arrivons à sauver des vies, je me dis que les technologies de l’information sont une ultime chance pour l’Afrique. Bon courage à toutes les personnes engagées pour ces choses.

Puissent ces mots en inspirer plus d’un. Aucun accomplissement n’est possible sans inspiration. Même pas des lignes de codes produites par un développeur enfermé tout seul chez lui pendant des jours, sans contact physique avec l’extérieur. Je ne parle pas de moi bien sûr 😉

 

L’entrepreneur apprend sans cesse pour prendre de l’avance

La plupart des hommes apprennent de moins en moins, après leurs études (quelque soit le niveau). Pourtant, les grands entrepreneurs de notre époque sont tous unanimes sur le fait qu’ils n’ont jamais autant apris (de nouvelles choses) que lorsqu’ils ont décidé d’entreprendre. Et surtout que leurs succès tiennent àjpehouman.com : l'entrepreneur apprend sans cesse pour gagner de l'avance ce processus d’apprentissage permanent.

D’ordinaire, les gens restent dans la dynamique académique qui fait qu’ils apprennent seulement pour le travail à faire dans l’immédiat. Rares sont ceux qui entreprennent d’apprendre quelque chose de nouveau sur une longue période. C’est aussi le cas de bien des personnes qui après leur premier enfant, leur mariage, une promotion tant attendue, ne font plus beaucoup d’effort. Bien souvent ils arrêtent tout simplement.

Ce qui différencie l’entrepreneur des autres, c’est sa capacité à adopter de nouvelles methodes (efficaces), de nouveaux outils, une nouvelle langue, … Et pour y arriver, il accepte d’apprendre là ou il faut et ce, quelque soit le temps que ça prend.

Depuis un peu plus de 3 ans que je me suis lancé, j’ai appris pas mal de chose. J’ai beaucoup appris par exemple sur ce qu’est la TVA (son fonctionnement, ses origines, son rôle dans les finances de l’Etat, …), le développement personnel, le blogging (un vaste domaine), le rapport des hommes à l’argent, … Tout ceci a été possible grace à la lecture de magazine, ebooks, sites spécialisés. Et depuis un an j’apprends encore plus vite grace à mon Kindle (pour l’instant je me contente de l’application sur android).

Si vous avez décidé d’être un entrepeneur (il ne s’agit pas d’avoir la direction d’une organisation/entreprise/famille, mais de l’initier et d’atteindre des objectifs avec), vous gagnerez à apprendre sans cesse. La lecture doit devenir votre activité favorite. La lecture de magazines et de sites spécialisés de votre secteur d’activité a pour avantage de vous tenir au courant de ce qui est à la pointe et des travaux des analystes et des cabinets d’études. Ceci vous donne la possibilité d’anticiper dans votre secteur et donc de prendre de l’avance par rapport à bien de vos concurrents.

Android Developer Challenge – Afrique SubsaharienneAndroid Developer Challenge – Afrique Subsaharienne

Plus qu’une opportunité, cette première initiative globale de Google, propriétaire de Android, est a saluer. En effet c’est une nette occasion pour des développeurs d’Afrique de rentrer en possession de $25 000 US (environ 11.468.393,54 Frcfa au moment ou j’écris ces lignes) et montrer au reste du monde ce qu’ils ont au bout des doigts.

En effet, à travers adcafrica (le hastag du concours sur Twitter), Android souhaite accompagner les programmes de développement et faire connaître des applications étonnantes et merveilleuses créées par des développeurs africains.

Les développeurs ont la possibilité de créer des applications pour les catégories suivantes :

  • Divertissement / Multimédia / Jeux
  • Réseau social / Communication
  • Productivité / Outils / Contenu Local / Geo

Ce concours est divisé en 3 régions :

  • Afrique de l’Ouest et Centrale,
  • Afrique de l’Est,
  • Afrique Australe

27 (3 meilleures par région et par catégorie) applications seront sélectionnées pour la finale. Leurs responsables recevront des appareil Android et auront six semaines pour améliorer leurs applications. Ci-dessous le programme :

  • 14 avril : ouverture du concours
  • 1er juin : ouverture des soumissions
  • 1er juillet : clôture des soumissions pour la première étape à 23h59 GMT
  • 15 juillet : annonce des finalistes
  • 30 août : clôture des soumissions pour la finale à 23h59 GMT
  • 12 septembre : annonce des gagnants

Pour en savoir plus : http://code.google.com/intl/fr-FR/android/adcafrica/

11 raisons pour lesquelles les développeurs africains devraient produire des applications mobiles

Il y a des tas de raisons pour lesquelles les développeurs africains devraient se lancer pour mettre en place des applications pour les différentes Apps Store existantes. Voici les 11 que j’estime être les plus pertinentes.

  1. Le développement d’applications mobiles necessite très peu de ressources humaines : Un seul développeur peut à lui seul mettre en place une application mobile en très peu de temps.

    © csaba fikker
  2. Le manque de contenu africain en ligne : A ce jour, l’Afrique est toujours très peu présente en ligne comparé aux autres régions du monde. C’est donc une opportunité de faire partir des pionniers. Il y a de la place pour tout le monde. Et une place de choix pour les premiers arrivants.
  3. Les tendances montre que l’Afrique a fait le choix des appareils mobiles en lieu et place de l’ordinateur. Ainsi, l’on s’attend à un usage de plus en plus important des téléphones mobile et des tablettes.
  4. L’on se soustrait de la recherche de capitaux. la poupularité d’une application mobile attire plus rapidement et inévitablement lesinvestisseurs qui passent du temps à s’informer sur les applications les plus populaires,
  5. Facile a mettre sur le marché. Il suffit de la charger sur le « store » appropriée,
  6. De nombreux tutoriaux sont disponibles pour les principaux terminaux que produisent RIM (blackberry), Apple (iphone, ipad, …), nokia, google (Androïd), facebook, twitter, …
  7. Le principe même des API facilite le développement,
  8. Dans les mois qui suivent de nombreux smartphones low-cost seront disponibles dans les pays africains a des tarif très intéressants,
  9. Vous n’avez pas besoin d’une équipe commerciale pour commencer. La plateforme (appStore par exemple) vous permet de faire la promo de votre application grâce aux outils intégrés. De nombreux blogs spécialisés, listent les applications dès leur sortie. ils en font donc la promo pour vous gratuitement,
  10. Les transactions financière sont facilitées par la plateforme qui vous soustrait de l’intégration (souvent pas très facile) de solutions de paiement,
  11. En 2012, il y aura plus de smartphones que de Pc et Mac (desktop+notebook).

Finalement parce que : ça ne vous coute pas grand chose de développer une application qui résoleverait un problème récurrent identifié en Afrique. A moins que vous souhaitez rester utilisateur.

Et vous, pensez-vous qu’il existe d’autres raisons ? Lesquelles ?