De la nécessité d’éclairer les esprits de nos ingénieux

Tous les mois, la faculté de Mathématiques et Informatique Appliquées à la Gestion d’Entreprise de l’Université d’Abidjan, organise une conférence pour ces étudiants. Elle fait ainsi intervenir des personnes externes possédant une expertise dans un domaine et capable d’ouvrir les esprits des étudiants à travers 2heures d’exposée sur un sujet lié aux technologies. Les étudiants ont obligation de rédiger un compte rendu qu’ils devront rendre à leurs professeurs. J’ai pu donc intervenir à l’une de ces matinées.

Le week-end dernier j’ai accompagné Cyriac Gbogou (le conférencier principal) qui devait exposer sur le métier de Community Manager. Il a tenu à ce que je m’adresse aux étudiants pour parler d’Akendewa. Au lieu de parler d’Akendewa, j’ai orienté mon discours sur la nécessité d’^etre l’entrepreneur de sa propre vie.

Nos cadets ont un grand besoin d’accompagnement pour les aider à explorer des horizons nouveaux et à prendre conscience de ce dont ils sont capables. Pouvez-vous imaginer un instant qu’un étudiant qui sort de 4 ans d’études dans la faculté de Maths et Informatique, ne sache pas remonter un fichier sur un serveur via des commandes Unix ? Dans nos écoles techniques, il arrive que toute une promotion n’ait jamais eu à réaliser des projets applicatifs personnels en dehors des petits projets de classe nécessaire pour la validation des diplomes. Comment comptons-nous créer une génération d’ingénieux si nous ne prenons pas le soins de leur ouvrir l’esprit ?

Pour contribuer à la résolutions de ces problèmes, j’ai lancé un petit défis à l’ensemble des 36 étudiants présents dans la salle. Il s’agissait pour eux de se regrouper par deux ou quatre afin de produire le meilleur site (interactif) web pour leur filière. Akendewa leur offre un nom de domaine ainsi que 300 adresses emails et pluisieurs bases de données. Vous (lecteurs) aurez le loisir de voter pour la meilleures proposition qui sera ainsi mise en ligne.

Si vous pensez que l’on peut leur ouvrir d’avantage l’esprit avec d’autres actions n’hésitez pas à les soumettre en commentant ce billet. Merci d’avance.

  • Hervé Bah

    Pour avoir connu le milieu des MIAGE de l’université de Cocody, je crois que ce qui manque vraiment à cette fillière c’est une association d’étudiant forte. Il faut absolument, vu tout le potentiel qui s’y trouve, songer à créer un Junior Entreprise.

  • Hervé Bah

    Pour avoir connu le milieu des MIAGE de l’université de Cocody, je crois que ce qui manque vraiment à cette fillière c’est une association d’étudiant forte. Il faut absolument, vu tout le potentiel qui s’y trouve, songer à créer un Junior Entreprise.

  • Eric-Désiré Kouassi

    Beh excusez moi il semblerait qu’il y ait un é à la place du er au niveau du verbe lancer utilisé à la ligne 17. Merci
    Sinon je vous exhorte de bien vouloir vous renseigner encore plus sur les filières professionnalisées miage-gi avant de porter  des jugements.