Recherche de partenaires : Les élections en Afrique, base d’un site à forte audience

Rien que le simple sujet des élections présidentielles dans les pays africains peut-être à la base d’un site à très forte audience. Pour cette année une 20taine d’élections pour lesquelles personne ne peut prévoir l’issus. Imaginez une plateforme contenant tous les sujets (articles, outils interactifs pour les résultats, outils de suivi, … ) liés aux différents pays. Certains blogs ont déjà commencer des choses dans ce sens. Mais ce dont je parle ici c’est une plateforme à part entière avec une expérience utilisateur de très haut niveau et une gestion de l’information permanente (acquisition – traitement – multidifusion – interaction avec l’utilisateur). Il faut savoir que l’Afrique n’en a pas encore fini avec la démocratie telle qu’elle essaie de la mettre en place. Et une telle plateforme peu avoir une durée minimale de 3ans et pourquoi pas déboucher sur autre chose avec l’évolution des technologies. Cette idée m’est venu de l’expérience que j’ai eu avec les élections en Côte d’Ivoire via la plateforme de crowdsourcing WONZOMAI (que j’ai mis en place pour le compte de l’ong Akendewa) et l’outil de publication des résultats qu’à mis en place Régis Bamba. J’ai passée ces deux dernier mois à suivre sur twitter et les autres réseaux sociaux les conversations des utilisateurs de la Côte d’ivoire et de la Tunisie. J’ai pu par exemple observer que le nombre d’utilisateur de ce réseau social dans ces pays ne cesse d’augmenter et les conversations entre utilisateurs restent très soutenues. Si vous êtes un (ou plusieurs) journaliste(s), une rédaction, un entrepreneur, un investisseur, intéressé(s) n’hésitez pas à commenter ce poste ou à m’envoyer un message privé « jp@jpehouman.com« . L’on peut commencer assez rapidement.

Pourquoi je la partage ? Je la partage parce que j’ai déjà travaillé sur le sujet et un lancement serait imminent. Aussi pour que le projet tienne la route, il faut plusieurs personnes du monde de la rédaction ou disposées à s’investir dans un tel sujet. Pour une fois je ne m’adresse pas uniquement aux africains. Ce dont je parle ici est une réelle opportunité pour entrepreneur/investisseur/rédaction désireux de découvrir l’Afrique et de s’y faire connaitre.