Les contenus africains restent une grosse opportunité de business sous-exploitée

L’Afrique reste le dernier continent sur lequel les technologies et leur industrie ont encore une grande marge d’évolution. Il y a donc pour l’instant plus de place que de prétendants. Combien de temps cela va durer ? En attendant il y a un secteur qui attend d’être exploité. Le Secteur des contenus africains.

La valeur réside dans les contenus
La guerre technologique est souvent gagner par un ou quelques grands du secteurs qui à l’issue de recherche (il faut avoir de gros moyens) innovation ouvrent la porte à tout le monde. Ils permettent ainsi d’utiliser leur savoir faire à des coûts qui reste très en dessous par rapport à une ré-implémentation. Ainsi l’on peut utiliser les outils mis à disposition par des entreprises telles que Yahoo, Google, Facebook, Apple et aussi la communauté open source. Pour ma part par exemple je m’appuie sur le cms WordPress pour tout site à contenu. Il y a donc très peu de challenge au niveau même de l’innovation en terme de technologie.

Créer un business basé sur les données africaines
Du fait de son sous-développement (presque) généralisé, l’Afrique n’a à ce jour pas réellement investi sur la collecte de ces données en vue de les numériser et les rendre accessibles via internet. Il reste donc une grosse opportunité pour toute personne désireuse de se lancer.

Oui les données (l’information) ont de la valeur
Certains peuvent penser par exemple que le nombre (et la localisation) des points de vente de pneu d’occasion ou des quincailleries d’une ville africaine n’intéresse personne. Et bien détrompé vous. Dans un futur proche les smartphone auront envahi l’Afrique et les africains auront le réflexe de chercher ces information via leur téléphone ou même leurs ordinateurs. Si vous avez en votre possession des informations pertinentes sur l’ensemble des questions que peut se poser un touriste lorsqu’il arrive dans une capitale africaine alors vous posséder un trésor. A vous de savoir le vendre. Et si vous ne le savez pas n’hésitez pas à parcourir le web et à apprendre comment vendre. Voici quelques pistes pour démarrer votre apprentissage :

À vous de jouer. La première chose c’est de vous poser les bonnes questions. Par exemple : « quelles informations sur ma ville/les métiers/les citoyens/… ne se trouvent pas encore en ligne ? ». Après vous pourriez collaborer avec une personne qui s’y connaît en technologie et qui peut vous aider à « digitaliser » et à mettre ces informations en ligne sous un format attractif (Free marketing, SEO, web service…). Google l’a bien compris en lançant Google Barraza dans le but d’avoir une base de donnée de toutes les questions que l’on peut se poser sur l’Afrique.

Au fait, est-il possible d’avoir les informations sur le fonctionnement des taxis communaux de votre ville ? Peut-on savoir l’ensemble des petits metiers exercé dans le pays ou vous vous trouvez ? Il y a de la matière. N’hésitez pas à vous embaucher vous même afin d’en tirer profit dans quelques mois/années