Le E-commerce en Cote d’ivoire (acte 1) : Ce qu’il faut savoir

Malgré son presque million d’utilisateurs de l’internet, la Cote d’Ivoire est l’un des grands absents du commerce en ligne de l’Afrique. Après 3 ans d’échanges et d’interactions avec des internautes, des entrepreneurs, des étudiants et des compagnies disant fournir des moyens de paiements, j’ai décidé de partager quelques informations que j’ai pu recueillir ici et là.

Loin du reste du monde

C’est la situation dans laquelle la Cote d’Ivoire se trouve lorsque l’on considère le commerce “internationale” en ligne. Un habitant de la Cote d’Ivoire n’a accès à presqu’aucun moyen de paiement en ligne populaire. Il est ainsi impossible pour un résident de la Cote d’Ivoire de créer un compte Paypal même dans le cadre d’une activité légale. C’est une restriction volontaire de Paypal pour se “prémunir des risques de fraudes” qui sont très élevés en Cote d’Ivoire.

Et lorsque vous n’avez pas accès à Paypal, vous n’avez pas accès à Ebay, Amazon, …. Et si vous n’avez pas accès à ces services, vous n’avez donc pas accès à ce qu’il y a de mieux dans le commerce en ligne.

Si vous ne souhaitez pas utiliser ces grosses plateformes, mais que vous préférez créer la votre, le problème reste inchangé car vous n’aurez pas la possibilité d’avoir un compte marchand chez paypal. La question qui vous vient surement à l’esprit est : “comment puis-je alors vendre en ligne si je n’ai pas la possibilité d’utiliser paypal ?”. Nous aborderons cette question plus bas. Mais avant, place à un non-problème qui pour certains représente un frein.

La logistique et le système d’adressage

C’est bien connu que pour le e-commerce, il faut une adresse de facturation et surtout une autre pour la livraison. Cette dernière est la plus importante lorsqu’il s’agit de produits matériels. Si vous achetez de l’audio (une chanson du groupe Magic Système par exemple) vous n’avez pas besoin que l’on vous le livre à domicile. un simple clique pour le téléchargement vous suffirait. Par contre si vous tombez sur une belle occasion d’appareil électroménager, vous apprécierez qu’il vous soit livré chez vous à la maison. Pour cela il faut que le livreur ait un moyen aisé de trouver votre domicile.

Dans les pays industrialisés, cela ne constitue pas un problème. Mais dans plusieurs pays sous-développés tel que la Cote d’Ivoire, cette situation devient rapidement un problème. Pourquoi ? Parce qu’il n’existe tout simplement pas de système d’adressage efficace. Les rues ne possèdent ni noms, ni numéros. Dans les premières communes d’Abidjan, certaines rues ont eu la chance d’avoir un nom, mais cela reste marginal.

J’ai donc commencé par traiter cette situation de non-problème car force est de constater que d’énormes progrès on été fait. Vous pouvez vérifier de vous meme la cartographie de la Cote d’Ivoire sur le google Map. Des numéros ont été alloués aux rues. Je ne pourrai vous dire si ces derniers sont du fait des autorités ou de l’initiative entrepreneuriale de Google. Parallèlement, des personnes ont déjà prouvé que le système de points relais est efficace et adapté. Il s’agit, par exemple, de livrer les colis concernant une zone ou un quartier à un point très connu de ce quartier. On pense souvent à un super-marché ou à une pharmacie. C’est donc une opportunité pour des entrepreneurs. Il suffit de développer cette idée (qui fonctionne) et d’y rajouter de la valeur pour avoir une solution à ce problème d’adressage qui soit utile et fonctionnelle.

Que peut-on vendre en ligne aux ivoiriens ?

A la question de savoir s’il y a matière à vendre en ligne, je vous réponds en vous indiquant deux groupes facebook qui rien qu’à leur nombre de membres et les interactions de ces derniers, nous donner une réponse affirmative.

Ces groupes facebook sont de véritables Craig-list locaux. Vous y trouverez de tout. Du peigne à cheveux à la dernière Audi. Si vous y faites un tour, il y a de forte chance que vous y passiez du temps, rien qu’en lisant les conversations (sous forme de commentaires) des membres lorsqu’ils font des négociations. Il y règne même un langage bien originale. Vous diriez par exemple “ordinateur portable nouveau dans carton” pour dire “ordinateur portable neuf dans son emballage”. Vous avez  une variante commerciale du Nouchi (l’argot ivoirien) qui est utilisée par les habitués. Mais attention là aussi, vous trouverez des spéculateurs.

Grace à ces deux groupes facebook susmentionnés, il est évident qu’il y a matière à vendre. Mieux, suite à une conversation que j’ai eu l’an dernier avec des contacts sur facebook, nous avons pu établir que l’on peut tout vendre mais à condition que les tarifs en ligne soient beaucoup plus bas que ceux que l’on trouve en boutique. Car ce qu’il faut savoir c’est que, aller jusqu’à la boutique est un plaisir pour l’ivoirien moyen. Surtout s’il s’agit d’une grande surface, c’est pour lui l’occasion de se faire “voir/remarquer”.

L’on peut aussi vendre de l’immatériel aux ivoiriens. imaginez que vous fournissez du contenu à forte valeur ajoutée. Vous pourriez éventuellement trouver un modèle assez simple pour monétiser ce contenu. De la même manière , certaines expertises pourraient être vendu aux internautes ivoiriens.

Certaines choses restent tout de même difficile à vendre en ligne en Côte D’Ivoire. Il s’agit par exemple des voitures ; à l’opposé des pays occidentaux qui possèdent quelques règles sur les ventes de véhicules. Ici, lorsque vous acheter une voiture chez un particulier, c’est un peu à vos risques et périls. Il devient donc assez risqué pour l’internaute ivoirien de se lancer à la recherche d’une voiture via le web.

Quels sites/plateformes utiliser ?

Dès lors que l’on sait que l’on peut vendre un peut de tout, il devient trivial d’avoir un site, ou une plateforme pour exposer ses produits. Les deux exemples précédents montre que facebook représente une belle opportunité pour ceux qui souhaitent vendre en ligne.

Je ne pourrai en dire autant pour twitter et les autres réseaux sociaux car les ivoiriens ne les utilisent pas encore pour la promotion de leurs activités, encore moins pour vendre. Pourtant, twitter a fait ses preuves en terme de vente et de promotion hyper-localisées. Il faudra surement encore patienter le temps que les utilisateurs prennent  la pleine mesure de cet outil.

Qu’en est-il des sites e-commerce eux même ? il y a ici et là quelques initiatives. c’est le cas du site Shopping du portail abidjan.net (http://shopping.abidjan.net/). Pour ce dernier, lorsque vous regardez de près, vous vous apercevez qu’il est nécessaire d’être en possession d’une certaine unité (monnaie interne) pour y faire vos achats. Ces unités sont à acheter au préalable. On voit donc déjà que cela peut créer un blocage au niveau de l’utilisateur. Si Paypal était, par exemple, disponible dans ce pays, ce système d’unité n’aurait pas sa raison d’être. Mais à défaut, c’est un moyen ingénieux qui a été trouvé pour que les choses se fassent.

Nous avons donc, en fasse de nous un problème très important pour lequel la solution actuelle reste presque inadaptée , si l’on pense à l’implémenter à grande échelle. Le problème du moyen de paiement est finalement le dernier obstacle au commerce en ligne en Cote d’Ivoire, du moins de mon point de vue. Nous avons montrez plus haut que la livraison ne posait plus de problème. Aussi, avons-nous illustré le fait qu’il y a de la matière. Les sites/plateformes sont finalement des choses à la portée de certains développeurs locaux. A défaut, il y a toujours la possibilité d’utiliser des sms dédiés au commerce en ligne. Mais une fois que tout ceci est réuni, comment l’utilisateur pourrait payer et comment le marchand pourrait encaisser ?

Paypal est-il le seul moyen de paiement ?

La réponse est “non” ! Paypal n’est pas le seul moyen de paiement, mais c’est le moyen le plus abouti. Et c’est celui qui s’interface avec le plus de cartes bancaires. C’est aussi celui qui est le plus sécurisé. Depuis quelques années, de nombreuses alternatives à Paypal ont émergées. Ainsi, dans certains pays du tiers-mondes, ces solutions ont été adoptées et fonctionnent très bien. Pourquoi pas en Cote d’Ivoire ?

Bien souvent une volonté politique a favorisée l’adoption de ces moyens. Mais nous devons tout de même, reconnaitre que ces moyens sont aboutis. C’est le cas de M-Pesa au Kenya.

Un moyen de paiement électronique abouti dans le cadre du commerce en ligne, implique que son intégration sur les différentes plateforme soit aisée. Cette facilité d’intégration sur les plateformes est garantie par ce que l’on appelle une API.

Qu’est ce qu’une API et pourquoi en avons nous besoin ?

Une API par définition est une Interface fournie par un programme informatique. C’est donc quelque chose qui permet d’interagir avec un programme/système informatique. Elle donne la possibilité à celui qui veut l’utiliser d’écrire des programmes (éventuellement) selon une structure prédéfinie afin que ces derniers puisse échanger/consulter les informations du système qui l’expose. Ainsi donc, c’est parce que Paypal expose une API qu’il est très aisé de l’intégré sur les sites web ou sur d’autres systèmes informatiques. Il faut savoir aussi que le principe d’API implique une prise en charge de la sécurité (éviter les accès avec de mauvaises intentions). En général vous ne pourrez accéder qu’à un certain type d’informations bien identifiées.

Vous comprenez donc, que pour tout concurrent ou alternative à paypal, il est primordial de posséder une API pour facilité sa vulgarisation au sein de la communauté des webmasters. De plus, le webmaster n’est pas sensé s’y connaitre en technique. C’est pour cela qu’il doit exister un système de code à placer dans un formulaire prédéfini de sorte que le site utilise l’API en toute transparence pour le webmaster. Dès lors, le webmaster n’aura que 5 minutes de travail à faire pour utiliser une plateforme de paiement. Juste le temps de rajouter les codes qui l’identifient dans tous les systèmes de paiement. Il pourra alors rajouter autant de systèmes de paiement possibles, pour couvrir le maximum d’utilisateurs. Et tout ceci sans avoir à connaitre le moindre programme informatique.

Quels moyens de paiement électronique pour le webmaster ivoirien ?

S’il existe des alternatives à Paypal, sont-elles à la portée du webmaster ivoirien ? non. Laissez-moi vous présenter ce que nous avons et je pense que vous conviendrez avec moi que ces moyens ne sont pas à la portée des webmasters ivoiriens.

  • MTN Mobile Money : Lorsque vous vous rendez sur le site de l’opérateur mobile jaune, vous pouvez lire “Mobile Money est le nouveau service de MTN qui vous permet de recevoir et d’envoyer de l’argent à moindre coût partout en Cote d’Ivoire …”. Si ce service s’appelait “MTN Money Transfert”, je pense qu’il ne porterait pas à confusion. Nous sommes donc plus en face d’un moyen de transfert d’argent que d’un moyen de paiement électronique, qui pourrait servir au commerce en ligne. Mais attention, ce service qui n’est pas venu avec la prétention d’être “un moyen de paiement électronique”, permet tout de même d’effectuer des achats chez des marchands (physique). Tout se passe donc comme, si l’acheteur effectuait un transfert d’argent de l’acheteur vers le marchand. Les transactions étant plafonnées à 300 000 Fcfa pour des frais maximum de 4000 Fcfa. Et ça marche dans le monde physique ! Qu’en est-il de la vie en ligne ? Et bien, les choses ne fonctionnent pas “comme elle devraient”. L’on ne peut intégrer ce fonctionnement à un site web. Le principe du transfert d’argent de l’acheteur vers le marchand ne peut donc être utilisé “aisément” par le webmaster lambda. Si vous avez bien suivi le chapitre sur les API, on est en face de quelque chose qui ne possède finalement pas d’API. J’ai eu a échanger avec des responsables de MTN Money, qui ont essayé de me faire croire qu’une API existait, qu’il traitaient les sites marchands au cas par cas. Je vous laisse faire votre propre jugement, lorsque vous savez que le principe même de API implique que l’on ne se souci pas de l’entité qui l’utilisera. Normal, vu que tout est balisé et la sécurité est prise en charge au moment de la mise à disposition de l’API.
  • Inconvénients pour le e-commerce : restreint aux utilisateurs de mtn, indisponibilité d’une API
  • Orange Money : nous sommes dans le même schéma que le celui de MTN. Ces deux solutions s’appuient sur des banques identifiées à cet effet par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest( BCEAO).
  • Inconvénients pour le e-commerce : restreint aux utilisateurs de orange, indisponibilité d’une API
  • Celpaid : Lorsque j’ai découvert Celpaid pour la première fois, je me suis dis : “ça y est, nous avons notre moyen de paiement”. Mais en poussant un peu mes investigations, je me suis rendu compte que j’étais en face de quelque chose qui à mon avis aura du mal à séduire les webmasters. Je comprendrai donc que cette solution ne vise pas ces webmasters. Qu’est ce que c’est que Celpaid ? c’est un moyen de paiement électronique, un vrai, qui utilise une technologie mobile basée sur le son. ça se complique ! En effet, lorsque l’acheteur désire payer, il sort son téléphone mobile, que lque soit son réseau téléphonique, rentre son code, puis envoie une requête de paiement. Il doit alors attendre de recevoir un appel automatique. C’est à ce moment-là qu’il doit rapprocher son mobile du terminal de paiement du marchand. Une communication s’établie entre le terminal de paiement et le mobile. Et la transaction est par la suite validée ou annulée. Et c’est la même chose avec l’ordinateur. Il faut que l’acheteur rapproche son téléphone des enceintes de l’ordinateur. Imaginez que votre ordinateur ne possède pas d’enceinte ni de casque ou même de carte son, vous ne pourrez pas utiliser Celpaid.
  • Inconvénients pour le e-commerce : usage du son – process trop compliqué.
  • E-Tranzact : reste la solution qui aurait pu challenger efficacement Paypal. Il s’agit d’une solution technologique (dans le style de visa et mastercard) qui s’appuie sur des banques pour leur fournir des cartes bancaires prépayées. Lorsqu’un webmaster souhaite l’intégrer, il est dans l’obligation de contacter l’équipe technique de e-tranzact qui doit lui fournir des fichiers à installer sur le serveur du site. En gros un travail énorme pour un webmaster censé ne pas s’y connaitre en technique. Aussi , pour que l’utilisateur puisse payer sur le site du webmaster, il doit être en possession d’une carte bancaire e-tranzact. Une solution mobile avait été envisagée avec l’un des opérateurs de téléphonie de la place (ce n’est ni Orange, ni MTN) afin que les utilisateurs puissent effectuer des opérations avec leurs mobiles.
  • Inconvénients pour le e-commerce : intégration lourde pour le webmaster – nécessitée de posséder une carte e-tranzact pour l’acheteur.
  • Les cartes prépayées de Visa : Même si vous avez une carte visa, vous êtes dans l’impossibilité d’utiliser Paypal.

 

Pour finir

A travers ces lignes, j’ai souhaité attirer votre attention sur le fait que nous avons un dernier réel problème qui empêche la vulgarisation du commerce électronique en Cote d’Ivoire : les moyens de paiements. Tant que nous n’en aurons pas un digne de ce nom, le e-commerce aura du mal à décoller. En attendant, si chacun des acteurs cités ici prenait la peine de fournir une API correcte pour facilité l’intégration, ce serait déjà un premier pas.

Une autre solution serait que tous ce mettent d’accord pour utiliser une solution telle que E-tranzact. Les banques devraient ainsi accepter de distribuer des cartes à leurs clients. On se retrouverait ainsi a avoir un commerce électronique interne dynamique qui obligeraient les partenaires externes à s’aligner. La encore il faudrait que la société e-tranzact fournisse une API solide pour permettre aux développeurs de créer des solutions mobiles. Car je ne crois pas en la carte bancaire pour l’africain. Du moins pas avant de très longues années. Mais, qui dit solution mobile dit Compagnies de téléphonies mobiles. A l’analyse de tout ce qui se passe, elles n’ont visiblement aucune intention d’autoriser des développeurs à produire des applications ou solutions innovantes capables de fonctionner dans leurs réseaux. Voyez-vous même à quoi sommes-nous  réduits ?

La solution ultime serait que l’autorité oblige les opérateurs de téléphonie a permettre aux applications des développeurs tiers de fonctionner dans leurs réseaux. Ce qui impliquerait une mise à disposition d’une API (y compris celle pour les paiements mobiles) solide. La vie serait alors plus facile. Mais il faut être en Afrique pour réaliser que les choses les plus simples sont souvent complexifiées par un groupe de personnes. On peut même se demander les objectifs de ces personnes.

En attendant, la Cote d’Ivoire passe à coté d’une opportunité jamais égalée. C’est une opportunité du fait que le commerce en ligne pourrait générer de nouveaux entrepreneurs donc de nouveaux emplois. Un autre avantage du e-commerce est la réduction du nombre de déplacements des potentiels clients.

  • Evariz

    très intéressant, je mène justement une étude de faisabilité pour un projet de e-commerce africain

  • http://www.facebook.com/salim.abdoulaye Salim Djide-yal

    C’est vraiment dommage pour l’Afrique de l’Ouest “francophone” tout entière. Et pourtant il ne s’agit pas de technologies extraordaires ! Nous avons déjà tout ce qu’il faut pour nous même mettre en place un moyen de paiement propre à nous, adapté à nos réalités et pouvant nous permettre de faire des paiements sécurisés à travers le monde entier en ligne. Mais faute de cohésion on continue d’être marginalisé à l’égard du monde entier. Il faut faire quelque chose.
    Merci pour avoir posté cet article JP.

  • Thomaskans2

    hiiiii!!!
    pour ajouter un grain de sel, tous les vendeurs en lignes sont en dehors de la cote d’ivoire
    les ivoiriens ne sont que des des acheteurs = sortie d’argent mais jamais d’entrée……puisqu’ils ne vendent pas.
    un matin les ivoiriens se retrouverons sans un rond parce qu’ils ont seulement acheté et jamais rien vendu…..
    pauvre Afrique!!!!! encore au 21e siecle
    j’ai mal au coeur

  • Cimobil

    bonjour, je suis en cote d’ivoire, je veux vendre des conseils aux gens en europe, jai un compte bancaire a abidjan, mais pas acces a paypal, comment puis je faire ?

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      Bonjour,

      Vous pouvez utiliser Google Wallet https://wallet.google.com.
      Il est disponible pour la Côte d’Ivoire.

      Par contre Paypal n’est pas disponible pour la cote d’ivoire.

  • Alain ajobi

    Et les problemes de douance? Comment un acheteur base en Cote d’Ivoire, qui reussi a faire un achat en France peut-il receptionner un pacquet venant par example d’Europe.

    • http://www.jpehouman.com Jean-Patrick Ehouman

      bonjour Alain, il peut réceptionner le colis via DHL par exemple.

      • http://www.facebook.com/revelation.africaine Revelation Africaine

         sa lui coutera extrement cher…alors que le but justement est de diminuer les depenses wi??

  • Kozi

    Rien à dire que Merci M. Ehouman. J’espère que les nouvelles autorités ivoiriennes qui veulent faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent auront des Solutions à ce véritable problème car sans e-business, ce rêve sera un mirage. Pauvre Côte d’Ivoire… A cause du laxisme de certaines autorités qui n’ont su rien faire (sinon encourager par inaction ) le “broutage”, la Côte d’Ivoire qui devait être la locomotive du développement de l’Afrique de l’ouest se retrouve très handicapé par cet état de fait. Vivement qu’une action de lobbyng soit entreprise au niveau international pour permettre à mon pays de développer la créativité de beaucoup de jeunes comme nous qui ne recherche qu’un espace pour développer leur créativité. C’est ce que les les gouvernants occidentaux ont compris et leur jeunesse en retour s’adonne à coeur joie en matière d’innovation. Alors Monsieur les dirigeant, on vous régarde!

  • Kattie Jb

    Je pense que ce n’est pas une obligation d’avoir un systeme de paiement en ligne pour pouvoir developper l’E.commerce. J’ai la chance d’etre ici en Inde et de commander assez souvent des articles en ligne et la methode choisie est le paiement des livraison.

    • Jean-Patrick Ehouman

      les paiement à la livraison ont démontrer leurs limites (impayés, …) en Côte d’IVoire. s’il existe des moyens innovant de les mettre en oeuvre ça pourrait marcher.

    • Dominique Menekou

      Vous commandez assez souvent d’article.c’est bien. Mais vous êtes en Inde. Nous en Côte d’Ivoire, nous avons des difficultés. Nous voulons créer des services sur Internet et recevoir des paiements de nos clients via un système de paiement.Nous ne pouvons pas.Acheter est facile – vous sortez de l’argent.Mais vendre en ligne est difficile en Côte d’Ivoire.C’est pourquoi nos autorités doivent se battre pour faire revenir paypal en Côte d’Ivoire.

  • moussa fofana

    Merci JP pour cet article très intéressant

  • http://twitter.com/ourmaninafrica John James

    En attendant que les choses se reglent, je pense qu’il y a quelque modeles qui pourraient marcher. D’abord, faire un site au base de un compte paypal a l’entranger, pour les ivoiriens a l’etranger, pour des services/livraison en Cote d’Ivoire. La diaspora a l’occident a l’habitude de payer des choses en ligne, le moyen (compte paypal/carte credit) et les resources. Deuxiemement, on peut creer des sites ‘en attendant’ la revolution (car les choses evoluent vite dans l’internet). Par exemple, au Google Days Abidjan on a entendu parler de quelqu’un au Nigeria qui vendre des choses en ligne pour les enfants. Mais pourquoi pas creer deja un site pour le secteur (articles, photo, contenu, conseils), pour etre la reference, pour que quand les e-paiements sont regle, vous etes en premier position avec l’audience deja acquis?

    • Mensah Marina

      Bonjou JP Ehouman,
      J’ai beaucoup appris tout au long de cet article tres
      interessant.

      Je reagis directement au commentaire de John James car je m’interrogeais justement sur les autres plateformes d’echanges (style craigslist / facebook groups que vous citez) qui existent mais sans passer a l’acte d’achat en ligne. Je pense plus particulierement a keneur.com et ondeel.com, recemment decouvert (via twitter). Il doit
      surement en exister d’autres. Ce type de plateformes semblent pour l’heure fonctionner on their own, i.e. desintegres de plateformes connues comme facebook, mais c’est vrai qu’il leur manque encore le brand name ou reflexe du typical CRAIGLIST user.

      Businesstimesci.com

      • Jean-Patrick Ehouman

        Merci pour la contribution !

      • Jean-Patrick Ehouman

        Merci @Mensah Marina pour cette contribution.

  • Ariel Cooly

    Excellent Article!

  • http://www.facebook.com/franckbaye Franck Bayé

    Très bon article JP. Il présente tout à fait la situation actuelle. Nous sommes aux portes de la nouvelle économie mais sans les clefs pour y entrer. Et les opérateurs de téléphonie mobile ne semble pas presser de nous y mener.

  • http://www.facebook.com/CONSTANT.MK Komenan Morou

    Merci pour cet article fort enrichissant. 

    Les cartes prépayées de Visa : Même si vous avez une carte visa, vous êtes dans l’impossibilité d’utiliser Paypal.
    Ceci n’est pas totalement vrai. Depuis près de 3 ans maintenant j’utilise les cartes prépayées de VISA : CASHXPRESS et AFRICARDS. En 2009 quand j’ai pris ma carte visa prépayée AFRICARDS j’ai pu associée cette carte à mon compte paypal que j’avais créé depuis longtemps sans pouvoir l’approvisionner. 2 ans après l’expiration de ma carte AFRICARDS j’ai pris une carte CASHXPRESS chez Ecobank et j’ai pu associer cette carte à mon compte Paypal. Cette carte a expirée depuis janvier 2012 et j’ai pris une carte AFRICARDS et une autre CASHXPRESS. Toutes les deux cartes sont associées à mon compte paypal et ça marche parfaitement. J’ai acheté plusieurs fois des logiciels (anti-virus BitDefender total Security), du matériel (barettes mémoires pour Mac Pro G5) chez MacWay et j’ai été livré par UPS. Je suis allé récupérer tranquillement mon colis sur le bd VGE à l’agence UPS. Beaucoup de personnes disent ne pas pouvoir faire des achats en ligne depuis la Côte d’Ivoire. Moi j’avoue que depuis plus de 3 ans je fais tranquillement mes achats sans problème à partir de mon compte Paypal et grâce aux cartes VISA prépayées. Pour ceux qui souhaiteraient savoir comment je procède, je suis prêt à vous donner un coup de main. Bien sûr c’est gratuit et c’est surtout simple à faire.

    Pour la petite histoire, je possède une tablette Blackberry Playbook sur laquelle j’ai installé plein de jeux et applications achetés depuis BlackBerry Application World disponible en Côte d’Ivoire depuis fin 2011-début 2012, avec mon compte Paypal et mes cartes VISA.

    C’est vrai que la Côte d’Ivoire semble-t-il se trouve sur la liste des pays les plus dangereux en cybercriminalité mais il est encore possible de faire des affaires en ligne. Il faut être prudent et surtout patient.

    Merci une fois encore pour cette belle analyse.

    • Zakouski1980

       Sur quel boutique faites vous vos achats?

    • Dominique Menekou

      Mon cher ami, ce n’est pas de cela qu’il s’agit.Tu peux dépenser ton argent mais tu ne réussira jamais à créer une activité lucrative sur Internet via le service paypal.

      • Ange Dibo

        Merci pour ta réponse frère Menekou. Les ivos font sembler de ne pas piger le problème. Les opérateurs mobiles et autres banques de la zone UMOA ne veulent pas permettre l’émergence d’une classe d’entrepreneurs du web. Sinon si c’est pour acheter une barrette mémoire ou une application mobile à quelques euros tu peux tj contourner les obstacles. Par exemple demander à un frangin en occident de te créer un compte Paypal à laquelle tu associeras ta CB. Après courage pour la livraison quand tu voudras acheter sur des sites e-commerce français ou autres…

  • Hermann

    Salut JP, très bon article. En ayant donné un cours sur le e-commerce au Sénégal, je voudrai dire que le premier obstacle est l’environnement juridique. Au Sénégal, il y a une loi sur les transactions électroniques qui encadrent non seulement le e-commerce mais également la pub, etc. Cette loi consacre l’égalité entre dossiers électroniques et documents papier. Le deuxième obstacle est la cybercriminalité qui prospère en Côte d’ivoire. On nous avait promis un texte de loi lorsque la nouvelle législature sera mise en place mais depuis….. Et enfin, je te rejoins le troisième obstacle est les moyens de paiement puis la logistique. Pour les moyens de paiement, malgré le cadre juridique qui est fixé comme ici au Senegal, les banques n’offrent toujours pas de contrat VAD plombant toutes les initiatives concernant le commerce électronique. C’est une opportunité pour des porteurs de projets audacieux de répondre à ces besoins. c’est ma modeste contribution.
    Hermann R. Kouassi

  • Zakouski1980

    Merci pour cette  analyse, vraiment dommage pour nous, mais existe t il une boutique en ligne qui livre en Côte d’Ivoire? Parce que c’est aussi un gros problème, personne ne veut livrer ici à cause des brouteurs et autres.

  • emergingports

    Le e-commerce doit être developpé en Afrique . Car le non accès a certaines ressources nous limite. 

  • http://www.facebook.com/martial.nanou Martial Nanou

    je suis d’accord avec toi sur tous les points mais il ya deux alternatifs orange money donne un api now et il ya liberty reserve

  • Fredodefrance

    Il y a encore une solution qui fonctionne avec allopass qui s’appelle neosurf

  • http://www.facebook.com/cool.moov.5 Cool Moov

    Cet article bien qu’une très bonne analyse de la situation du e-commerce en Cote d’Ivoire, ne fait que faire ressortir les obstacles aux développement du e-Commerce, mais pas de solution concrètes.

    Je travaille en collaboration avec une équipe Américaine afin de mettre en place une solution d’achat en ligne et par mobile. Cette solution sera disponible d’ici peu pour les fêtes de fin année 2012

    1-Commande d’articles venant des USA, de France, de l’Angleterre, l’Allemagne en ligne avec son ordinateur or par mobile. Commande également possible par SMS sans ordinateurs. 

    2-Paiement en Cote-d’Ivoire en espèce dans les point de ventes Orange Money, MTN Mobile Money, Celpaid ou par mobile avec Orange Money, MTM Mobile Money et Celpaid.Trois modlite de paiments: paiement a la livraison, paiement a l’achat, ou paiement 50% a l’achat et 50% a la livraison. Chaque modalité de paiement a des frais associés.

    3-Livraison: par courrier express en 5 jours avec numéro de suivi. Le coût de la livraison est abordable. Avec cette méthode nous pouvons même offrir la livraison gratuitement en promotion. 

    4-Douane: En ce qui concerne la douane, nous gérons le dédouanement en 24 heure, le client ne s’occupe pas de cela. 

    5-Retrait: Les livraisons se font dans des points de retraits de proximité. Le client a besoin du numéro de la commande, d’une piece d’identité.

    6-Suivie de commande: le suivie est fait par SMS a chaque etape de l’evolution de la commande jusqu’au retrait.

    7-Retour/Remboursement: encore a l’étude. 

    8-Éventuellement certains produits seront importée a l’avance, en fonction des produits qui bougent beaucoup pour réduire les delai de livraison et pour permettre aux consommateurs de voir les produits en boutique.

    Bien que loin d’être parfaite, cette solution est du réelle que nous allons améliorer au fur et mesure. Cette solution est adapter au contexte Africain. L’inde et la Chine qui sont des sociétés basée sur le cash ont eu le même challenge. Le marche Africain limite a un seul pays la cote d’Ivoire est trop restreint étant donner les risques, il doit être étendu dans la sous-région.

    CM

    • Ange Dibo

      Bonjour CM, c’est bien beau de mettre en place un système pour permettre l’achat sur des sites marchands étrangers en utilisant les points agrées MNT,Orange, etc pour le règlement. Au lieu de toujours acheter chez les autres et si on permettait l’achat local? Cela ne règle en rien le problème posé par JP Ehouman dans cet article. Aujourd’hui ce qu’il nous faut c’est un moyen de pouvoir interfacer n’importe quel moyen de paiement aux sites marchands IVOIRIENS. En clair c’est des API qu’il nous faut afin des entrepreneurs du net ivoiriens puisse faire du business au pays ou dans le sous-région.

      Je salue quant même votre initiative c’est le bonne guerre vous voulez faire du business comme MNT,Orange, Celpaid et les autres.

  • Latyr

    Je suis senegalais et je trouve qu’il ya un racisme numérique que l’Afrique doit combattre. Paypal doit pouvoir accepter des comptes busness pour tous les pays 
    Il existe du RACISME NUMERIQUE pur et dur
    Tous les africains doivent le dénoncer

  • priso

    Aujourd’hui il y a une solution (AByster) qui a été mise en oeuvre et est actuellement en stress test. Elle s’interface avec les plateformes mtn et orange money pour des payement sécurisé. Voici le lien http://www.abyster.com//pages/comingsoon.html. 

  • Qualexx

    il y a aussi un nouveau service de vente en ligne pour abidjan en creation.
    Apparement y aura les memes produits que l on trouve sur des sites tels qu amazon ou cdiscount en france. C est http://www.babiwata.com, ils ont aussi une boutique sur facebook je crois et souhaitent integrer la solution de paiement orange money… à soutenir cette belle initiative pour nos compatriote ivoirien et la diaspora desireuse de faire des achats pour leur familles. Ils proposeront un aussi un services de vente de pieces autos neuves sur devis.

  • Kouda KABA

    Bonjour M. Jean-Patrick Ehouman,

    C’est avec énormément de plaisir que j’ai lu ce poste sur lequel je suis tombé en faisant une recherche sur l’intégration des moyens de paiement électronique aux sites marchand en Afrique. Je travaille avec l’une des structure dont vous avez parlé dans votre Post et nous avons pour ambition (c’est pas trop tôt mais mieux vaut tard que jamais) d’arriver à mettre en place une méthode d’intégration rapide et intuitive de notre moyen de paiement sur les sites marchand désireux de l’utiliser. l’équipe d’informaticien mise en place est jeune et nous avons envie de faire rêver les ivoiriens. En tout bravo pour le post, il m’a presque donné la chair de poule tellement il est réaliste.

  • Pingback: Sms ou smartphone, gratuit ou payant : quel type d’application mobile lanceriez-vous en Afrique ? | Les Analyses de Jean-Patrick Ehouman à propos de l'internet et du mobile en Afrique()

  • http://www.facebook.com/LaTinNeZ Linda Carmen Wottouh

    Bonjour,
    L’article date d’il y a plus d’un an et j’ose espérer que les choses ont évolué depuis le temps. Sinon je voudrais savoir, il n’est pas possible aux détenteurs de carte VISA de payer directement sur les sites sans passer par une plateforme de transfert (du type Paypal) ???
    Merci d’avance.

  • Henri K. DEMI

    bonjour monsieur; je prépare un mémoire de MASTER sur ” la problématique de l’émergence du marché électronique en côte-d’ivoire” Vos articles et autres publications sur le e-commerce peuvent pour beaucoup m’être utile ! Je vous prie si possible de m’en expédier via emai : demihenri@yahoo.com

  • Eburny

    Merci mon frère JP, Je suis très content pour ton article.
    A quand la fin de cette situation?

  • caillouxblancs

    Bonjour Jean-Patrick
    Il y a un an, de retour en cote d’ivoire après une immigration en France, je suis tombé sur cet article, rigoureusement écrit et très descriptif.
    Il m’a séduit par sa profondeur, mais mon besoin reste entier.

    Blogueur j’ai décidé de mettre une parenthèse cette passion le temps pour moi d’assurer mon gagne-pain tout en creusant en profondeur les contours juridiques, économiques, informatiques et techniques de cet outil de com. à portée de tous.

    Toutefois je reviens, plus d’un an après mon retour, sur cet article et je bute contre ce même constat d’échec: l’ e-commerce est un levier de croissance que notre manque d’organisation, d’anticipation et la triste reputation de nos brouteurs n’ont fini de ternir.

    En attendant la levée de bouclier sur les paiements par carte visa et mastercard en provenance de la Côte d’Ivoire, peut-on raisonnablement espérer une API Money (Orange Money, Flooz, MTN Money) pour la fin de l’année?
    A défaut ne pourrions-nous pas trouver une solution alternative en nous référençant comme blogueur professionnels et nous déclarer comme partenaires de ces solutions telephoniques pour enfin lancer des solutions de paiement pour sites et blogs.
    J’apprecierai énormement un retour de ta part pour nous refaire un point de la situation.

    Lill Boigny

  • Jony

    Je pense qu’il y a un point n’est pas exact. Orange Money dispose bien d’une API. Certains site s’en servent pour faire du e-commerce ou même l’inscription en ligne.

    • Jean-Patrick Ehouman

      @Jony, Merci pour ton intervention.
      En effet je suis au fait de l’utilisation de orange money par certains des partenaire de l’opérateur.
      Ce que je souhaitait pointer, c’est que cette possibilité n’est pas offertes à tous.
      Personnellement je n’ai jamais réussi à mettre la main sur une procédure publique quelconque qui permette l’intégration de Orange Money dans un site Web.
      Peux-tu nous en dire plus ?

  • Léandre Joseph Abe

    Bonsoir M. Jean Patrick Ehouman j’ai lu votre article et j’ai des larmes aux yeux comme une nuit sans fin, j’ai de l’argent sur mon compte tow dollar click et il ne paye qu’avec paypal et payza, Que dois-je faire je vous en prie votre réponse m’aidera beaucoup. Cordialement Léandre Joseph Abe