L’ afritechpreneur face à la difficulté

Il est bien connu que les régions du monde les moins développées sont celles qui présentent le plus d’opportunités aux entrepreneurs. Lorsque l’on vient combler un vide ou fournir un service qui répond à un besoin quotidien de ses paires, le succès est presque garanti. Ceci est-il vrai pour les afritechpreneurs ?

A priori oui. Mais lorsque l’on pousse la réflexion en tenant compte des réalités de l’Afrique, ce simple « OUI » n’est plus valable. Je ne dis pas que les opportunités sont restreintes pour les afritechpreneurs. Bien au contraire, elles sont réelles et encore plus nombreuses qu’ailleurs (sentiment personnelle) compte tenu du retard du continent vis-à-vis des autres. Le problème c’est cet ensemble de barrières et difficultés qui viennent entraver la progression des afritechpreneurs. Allant jusqu’à les faire reculer pour bon nombre d’entre eux.

Une grosse partie de ces difficultés est constituée par des législations très peu adaptées à l’entrepreneuriat. Ces jeunes Ètats africains n’ont pas encore entamé des chantiers spécifiques au développement et à la démocratisation des technologies. L’auto-suffisance alimentaire et la santé publique étant prioritaires à juste titre. Il faut aussi noter les instabilités socio-politiques qui rendent difficiles la poursuite d’une aventure entrepreneuriale. Surtout lorsqu’il s’agit de l’industrie des technologies.

L’afritechpreneurs doit-il capituler face à ces difficultés propres à l’Afrique ? Je pense que non. Bien au contraire il devrait redoubler d’ingéniosité pour contourner ces barrières. Car une fois ces difficultés contournées, il ne lui reste plus qu’un immense marché aux opportunités très peux exploitées à ce jour.

Je reviendrai dans un prochain billet sur des exemples d’afritechpreneurs ayant usé de leur ingéniosité pour contourner les ennemis de l’entrepreneuriat en Afrique.

Si vous en faite partie, ou si vous connaissez des exemples n’hésitez pas à partager l’expérience en laissant un commentaire.