L’activisme digital en Afrique lors du Troisième congrès de la Confédération Étudiante

La Confédération Étudiante (CÉ) fédère des associations locales. Réformistes. Elle veut changer l’université et l’ouvrir sur le monde du travail. Du 11 au 13 Juin 2011, elle organise son troisième Congrès à Paris. C’est le moment pour cette organisation de renouveler ses instances ainsi que de réunir ses responsables pour échanger notamment lors de débats sur leurs conditions d’études, d’insertion professionnelle et de société. A cet effet le Samedi 11 Juin à 19h30 je suis l’un des invités/panelistes (avec Christophe Ginisty Président-Fondateur de Internet Sans Frontière) qui traiteront de « L’activisme digital ». Nous aborderons les sujets lié à l’activisme digital, au changement générationnel en Afrique, à la place de la société civile dans un contexte présidentiel, à l’accès à la culture et à l’éthique et à la politique. Pour ce débat j’ai préparer un petit plan qui me servira de fil conducteur et de base pour recueillir quelques temoignage. Ci-dessous le plan :

  • Origines, les débuts, les éléments déclencheurs
  • les motivations des activistes
  • Qui sont les activistes ?
    • Des technophiles en majorité ?
    • La diaspora active car ayant accès au matériel et à l’infrastructure
    • Le cas des blogueurs et journalistes militants
  • Comment procèdent les activistes ?
  • Les problèmes rencontrés par les activistes
    • La disponibilité de l’infrastructure (internet et mobile) et l’accès au matériel
    • Des représailles pour ceux qui évoquent la politique
  • Des succès storys (il s’agit de présenter des personnes et ou organisation ayant atteint leur objectif dans la lutte pour une cause ou dans l’évangélisation d’une partie de la population sur un sujet donné)

En afrique, les usages de technologies de l’information ne font qu’accroitre générant au passage de nouvelles forme d’activismes.

Si vous pensez que vous faites partie des personnes qui essaient de faire bouger les choses autour de vous, n’hésitez pas à commenter cet article afin que votre expérience soit partagée. Aussi, si vous connaissez des activistes digitaux africains que je pourrai citer en exemple, n’hésitez pas à les indiquer. Il serait intéressant que l’on sache ce qu’il font. Cela pourrait en inspirer plus d’un quand on sait que leurs actions ont un impact positif (dans la majorité des cas) sur leurs communautés.

Pour en savoir plus sur la confédération étudiante : http://www.confederation-etudiante.org/

Orange Tunisie lance le Premier Apps Store africain, Orange appshopOrange Tunisie lance le Premier Apps Store africain, Orange appshop

Premier AppShop en Afrique par Orange Tunisie
Premier AppShop en Afrique par Orange Tunisie

Ce 31 Mai Orange Tunisie procédera au lancement du premier AppShop Africain. En effet avec la collaboration de la société Youvas dont le site sera lancé dans quelques jours, ce premier applications store africain permettra au client orange d’accéder à une multitude d’applications développées par des développeurs Tunisiens. Suite à un échange que j’ai eu avec Nader Bhouri de Youvas, j’ai pu me rendre compte du travail colossal accompli par Nader et ses collaborateurs à travers un programme sur 14 mois qui vise à « lancer des startup et des auto-entrepreneur ». Youvas dont Orange Tunisie est le principal client, produit des applications en marque blanche parmi lesquels il faut compter la plateforme qui va servir pour le AppShop.

Les clients orange auront ainsi le choix entre des applications payantes et gratuites qu’ils pourront trouver sur le portail mobile (m.orange.tn) dans un premier temps. Après une première phase, Orange envisage étendre l’accès à tous les terminaux de son réseau mondial.

Pour les développeurs tunisiens c’est une grosse opportunité qui s’offre à eux car ils pourront ainsi soumettre leurs applications au catalogue sur le site http://devleoppeur.orange.tn. Puis après validation, il percevront 70% des revenus générés par leurs applications.

Tout ceci a commencé par un programme de formation et de sensibilisation intense que Orange Tunisie à mener l’an dernier auprès des développeurs locaux et des étudiants ingénieurs. Avec 8 workshops à travers les principales villes du pays, ce programme avait réuni pas moins de 600 participants. Il eut aussi des formations dans les université et les écoles d’ingénieurs notamment à l’École Nationale d’Ingénieurs de Tunisie en Novembre 2010.

Orange Tunisie a lancé ses services 2G et 3G en Février 2010 et à ce jour il en sont à 71% de couverture pour la 3G. Et selon Nadia Mkhinini, responsable des Produits et Services, 42% des terminaux du réseau Orange Tunisie sont capables de supporter des applications et 15% d’entre eux supporte la 3G. Mais il faut noter que pour l’instant le nombre de smartphone reste encore faible (5%). Pour Nader Bhouri, ce faible pourcentage représente un paris certain sur l’avenir. Nadia M. mentionne aussi que pour le lancement, 50 applications locales seront disponibles. Orange Tunisie pense que d’ici la fin de l’année, il y aura 20 000 utilisateurs avec pour chacun en moyenne un à deux téléchargement d’application par mois.

La balle est donc dans le camp des développeurs Tunisiens ainsi que les entreprises technologiques locales qui ont ici une opportunité de montrer leurs compétences techniques au reste du monde.

Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’informationJournée mondiale des télécommunications et de la société de l’information

Comme chaque année, le 17 Mai est « La Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information ». Elle a a pour but de contribuer et sensibiliser sur les perspectives offertes par l’utilisation de l’Internet et des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les domaines économique et social, ainsi qu’aux moyens de réduire la fracture numérique. Le 17 Mai c’est aussi l’anniversaire de la signature de Convention télégraphique internationale de l’Union Internationale des Télécommunications.

Cette année pour participer à distance au forum qui se déroule à Genève, vous pouvez vous connecter en ligne : http://groups.itu.int/wsis-forum2011/Agenda/WTISD.aspx

 

35 jours dans le village de AKENDEWA à travers #civsocial35 jours dans le village de AKENDEWA à travers #civsocial

Cela fait exactement 35 jours que j’ai laissé tomber toute activité professionnelle pour me consacrer exclusivement au volontariat à travers l’Ong Akendewa dont je suis le responsable. Il faut dire que Akendewa existe depuis bientôt 2 ans. Cette Ong a le mérite d’avoir mené plusieurs projets de grande utilité en faveur de la communauté en très peu de temps. Vous trouverez les informations sur Akendewa et ses projets sur le site officiel (http://www.akendewa.org).

Malgré tous ces projets menés à termes, le dernier en date mérite une attention particulière du fait du problème qu’il venait résoudre et du contexte dans lequel il s’est déroulé. En effet, pendant ces 35 jours, avec les autres membres (notamment Manassé Déhé qui mérite des honneurs pour avoir fait preuve de bravour et de générosité) de Akendewa nous avons travaillé nuit et jours à essayer de sauver des victimes de la crise humanitaire en Côte d’Ivoire.

Pour ma part, il m’a fallu mettre en place une campagne de collecte de don qui pour des raisons de légitimité a failli nous échappé. Vous pourriez en apprendre plus en lisant cette pétition et aussi cet article suite à un litige que j’ai eu avec la société paypal. Ce litige s’étant terminé de la meilleure des manières avec un cadeau (lecteur multimédia) que j’ai reçu de la part de Paypal. Je vous l’accorde, c’est assez rare de la part de paypal. Une fois la campagne en place j’ai publié pas moins de 990 tweets en rapport avec cette dernière et les opérations menées en faveurs des victimes de la crise en Côte d’Ivoire. Pendant ce temps j’ai mis en place une plateforme web improvisée (basée sur le cm WordPress) pour la gestion des alertes sur les victimes et la mise à disposition d’informations sur des ressources pouvant aider les victimes et leurs proches. Cette plateforme gère un système de ticketing permettant ainsi d’établir des statistiques sur le travail que nous avons effectué. Ce projet ayant attiré l’attention des médias, il a fallu répondre à leurs questions et prendre le temps d’expliquer à plusieurs reprises le travail que nous effectuions.

Consécutif à cette action, nous travaillons à améliorer les outils de communication de Akendewa afin de pouvoir mieux présenter notre mission, notre vision ainsi que ce que nous avons déjà accompli.

Pivot 25 expose les meilleurs entrepreneurs et startups de l’industrie du mobile en Afrique de l’Est

Dans l’environnement dynamique de l’industrie du mobile en Afrique de l’Est, Pivot 25 vient pour exposer les meilleurs développeurs, entrepreneurs et startups de ce secteur. Initié par le MLab, cet évènement qui se tiendra chaque année se positionne comme la première compétition et conférence pour applications Mobiles en Afrique de l’Est, réunissant les développeurs, les opérateurs et les acteurs des Technologies de l’Information et de la communication en général. Elle aura lieu du 14 au 15 Juin 2011. Pivot 25 a pour objectif de :

  • Faire connaitre les applications des étudiants de MLab
  • Promouvoir le développement d’Applications mobiles à travers une compétition permettant d’identifier les meilleures applications et services mobiles de l’Afrique de l’Est,
  • Créer un point de rassemblement, de partage d’idées et de mise en réseau pour les développeurs, les opérateurs, les entrepreneurs et les compagnies de l’industrie du mobile,
  • Inviter les personnes influentes de l’industrie du mobile et de l’internet.

Pivot 25 est aussi le lieu de présenter MLab, ses activités et son rôle dans l’écosystème du développement d’applications mobiles en Afrique de l’Est. MLab est un nouvel incubateur et un centre de formation et de test pour applications mobiles basé au Kenya. Il a été crée à partir de fonds offert par infoDev.

Du point de vu de la compétition, elle est ouverte à toute compagnie ayant une immatriculation en Afrique de l’Est et à toute personne physique. L’inscription étant gratuite. Pour souscrire il suffit de remplir le formulaire se trouvant à l’adresse suivante : http://pivot25.com/competition . Vous y trouverez aussi toutes les modalités de participation (en Anglais). Et si vous avez besoin d’information supplémentaire, vous pouvez contacter les organisateurs à l’adresse suivante competition@pivot25.com. La date limite des inscriptions est fixée au 31 Mars 2011 à minuit heure de Nairobi.

 

Résultats du concours « un logo pour le e-commerce en Afrique »

Suite au challenge que j’ai lancé au début de ce mois, il y a eu 24 propositions provenant de 12 candidats [ yoro goulé – Jean-Luc Houédanou – Arnaud Gildas Sassou – Dada Gnahoua – Modeste Kouadio  – Jean-Claude N’Goran – Koné Alassane – Anouchka Wayoro – Kamel – Touvoly donatien Foua bi – Vivien Romaric Dovi – Gilles Ajavon ]. L’idée étant de trouver un logo pour un service de e-commerce dont le lancement est prévu pour le mois de mars 2010.

Pour produire le tableau ci-dessous, j’ai du parcourir toutes les publications sur mon profil facebook, ma page facebook, mon compte twitter, le compte twitter de l’Ong Akendwamon profil sur l’atelier de médias de RFI, la page facebook de l’Ong Akendewa. Sur facebook, les « like » n’ont pas été pris en compte. Seules des phrases explicites (ex : Je vote pour le logo xx) via des commentaires ont été retenue. Comme mentionné dans les 10 règles que j’avais établi, le classement des internautes représentera 60% du classement finale tandis que le mien vaudra 40%. Ces deux classements constituant le classement finale. Mon classement ne mentionne que 2 premiers.

Il faut savoir que ce lien vers la page du concours à été relayé par 92 personnes sur facebook et 33 personnes sur twitter.

CANDIDATS NBR POINTS CLASSEMENT INTERNAUTES CLASSEMENT JP
1 yoro goulé 1 7
2 Jean-Luc Houédanou 10 2 2
3 Arnaud Gildas Sassou 0 8
4 Dada Gnahoua 0 8
5 Modeste Kouadio 2 6
6 Dada Gnahoua 2 6
7 Jean-Claude N’Goran 3 5
8 Jean-Claude N’Goran 0 8
9 Jean-Claude N’Goran 1 7
10 Koné Alassane 3 5
11 Anouchka Wayoro 0 8
12 Kamel 7 3
13 Kamel 4 4
14 Kamel 0 8
15 Kamel 11 1 1
16 Kamel 1 7
17 Touvoly donatien Foua bi 1 7
18 Touvoly donatien Foua bi 0 8
19 yoro goulé 1 7
20 yoro goulé 2 6
21 Cedric Ablé (Cedex) 0 8
22 Vivien Romaric Dovi 0 8
23 Vivien Romaric Dovi 0 8
24 Gilles Ajavon 1 7
50

Le gagnant du challenge est donc Kamel. Et ce sera avec beaucoup de plaisir que je vous présenterai le logo finale qu’il produira.

Facebook Hacker Cup 2011 : A vos codes !


Facebook Hacker Cup 2011

Encore une opportunité pour afritechpreneurs !!!

Le Facebook Hacker Cup est une compétition annuelle et mondiale de programmation pendant laquelle des virtuoses de la programmation informatique s’affrontent pour la gloire, de l’argent et aussi pour rentrer dans le Hall Of Famous de Facebook. Pendant le concours, les candidats devront résoudre des problèmes d’algorithmie et seront classés grâce à leur rapidité et la pertinence des solutions proposées.

J’ose espérer que les élèves ingénieurs africain ou même des programmeurs en professionnels ou bénévoles de l’Afrique liront ce billet.

Qu’est ce que c’est ? une compétition annuelle de programmation algorithmique ouvert à tous.

Lieu : Les présélection auront lieu en ligne et la finale au Quartier Général de Facebook en Californie (USA)

Quand : Les candidats peuvent s’enregistrer à partir du 20 Décembre pour les présélections qui auront lieu en Janvier 2011.

La Finale : Les 25 meilleurs du 3ème tour de sélections se verront leur déplacement+séjour pris en charge (par Facebook) pour rejoindre le QG de Facebook en Californie.

Récompenses :

  • $5 000 USD et le titre de champion(ne) du monde pour le/la premi(er/ère).
  • $2 000USD pour la deuxième place.
  • $1 000 USD pour la 3ème place
  • $100 USD pour de la 4ème à la 25ème place.
  • De très beau T-shirt seront distribués au 300 candidats du deuxième tour qui aura lieu en ligne.

Process :

  • 1er tour : Le 7 Janvier 2011 le premier tour de qualification durera 72heures. Chaque candidat recevra 3 problèmes à résoudre. Seulement les candidats qui réussiront au moins un problème seront qualifiés pour le 2nd Tour. Il y a 3 phases dans le premier tour. Chacune dure 3 heures à partir du moment ou vous avez acceptez le problème à résoudre. Les 1 000 premiers plus rapide de chacune de ces trois phases, pourront accéder au 2ème Tour. Donc 3 000 candidats seront sélectionnés.
  • 2ème Tour : qui lui aussi aura lieu en ligne le 22 Janvier. Ces 3 000 candidats, auront 3 heures pour résoudre une liste de problèmes. Les 300 meilleurs recevront un T-shirt officiel de la Hacker Cup. Et les 25 premiers seront qualifiés pour la phase finale.

Il faut noter que c’est l’un des ingénieurs de facebook, Tim Stanke, qui compose les problèmes. et pour plus d’information, suivez l’adresse http://www.facebook.com/hackercup.

N’hésitez donc pas à partager cet article afin que figure quelques noms africains parmi les candidats et pourquoi pas parmi les meilleurs programmeurs du monde. C’est une excellente opportunité pour prouver son talent et par la même se faire offrir éventuellement un emploi de très haut niveau.

Que le meilleur gagne !

Open Africa à Barcamp Gorée 2010

Une deuxième édition du barcamp Gorée aura lieu les 4 et 5 Décembre 2010 sur l’Ile de Gorée à l’Ecole Mariama Ba. Différentes associations ont travaillé de concert pour l’organisation de cet évènement. il s’agit de Dakar Lug, Avenue Afrique, Réseau des Blogueurs Sénégalais et GTUG. Des entreprises telle que Google et BICIS n’ont pas hésité à sponsoriser ce barcamp qui compte accueillir pas moins de 400 personnes.

Cette édition dont le thème est « Open Africa », traitera des sujets tels que la mise à dispositions de données et d’API par certains acteurs de l’internet. Ainsi l’on cherchera à savoir ou se situe l’Afrique et particulièrement l’Afrique Francophone sur ces sujets. Ce sera aussi l’occasion de découvrir de nouveaux projets et des applications produites en Afrique. Ne pouvant pas nous déplacer, j’espère que l’on parlera de Yefite dont l’idée est de faire découvrir et faire partager les bons endroits africains à travers l’internet et le mobile.

Grâce à cet évènement, le Sénégal confirme sa position de hub technologique en Afrique Francophone.